Test : Atto Verticale – Full Black

Quand on achète une montre, on commence souvent en cherchant un look. On va par exemple rechercher une forme solide, un aspect parfait pour tous les jours, et une bonne qualité de fabrication.

On va chercher LA montre qui possède le petit détail qui nous plait. Par exemple, quand j’ai acheté ma Seiko SNDF95P1, c’est ce petit cerclage bleuté autour du cadran qui m’a convaincu. Quand j’ai choisi ma montre d’anniversaire il y a deux ans maintenant, c’est son look minimaliste et “full black” qui m’a attiré.

On va aussi s’attarder sur les critères tels que la marque, le mécanisme, et évidemment le prix.

Quoi qu’il arrive, on va avoir une idée plus ou moins précise de ce que l’on cherche. Une chose est sûre : Jamais vous n’avez imaginé une montre pareille. Cette Atto Verticale défie toutes les règles de l’horlogerie traditionnelle.

Un boitier circulaire ? Non. Un bracelet ordinaire ? Non. Un mécanisme à quartz, pas cher? Non. Un look passe-partout ? Non (ou presque).

Cette montre est un véritable phénomène, et c’est précisément ça qui m’a donné envie de vous la faire découvrir. J’en avais parlé il y a quelques mois, et je vous propose de (re)découvrir cette montre mécanique dans ce test complet.

 

La marque

J’ai tellement envie de vous parler de la montre, que je vais aller assez vite sur la présentation de la marque.

Masera Design est un studio de design italien, basé à Shenzhen, une zone économiquement très intéressante, à l’extérieur de Hong-Kong.

C’est Tommaso Rodolfo Masera, diplômé de l’école Polytechnique de Milan, qui est à l’origine de ce studio, où il agit comme designer d’équipement et de produits. Depuis quelques temps, il dessine principalement des montres… Et c’est suite à ses nombreuses participations à des expositions et autres événements qu’il se fait connaître, et lance sa marque AttoVerticale.

2016 a donc été l’année qui a marqué ce designer, tant au niveau de son activité professionnelle que dans l’affirmation de son talent.

Attention, cette montre n’est pas conventionnelle. Si vous cherchez du banal, vous êtes mal tombé…

 

La montre, un véritable OPNI

Un OPNI ? Un Objet au Poignet Non Identifié. Et oui, il m’arrive d’avoir des lueurs d’intelligence et de créativité, qui me permettent de trouver des expressions que tout le monde utilisera d’ici quelques siècles…

Comme je disais en introduction, la AttoVerticale défie tout ce que l’on peut imaginer d’une montre. Elle est “perchée”, “décalée”, originale, et terriblement pas banale.

Cette montre n’a pas véritablement de nom, mais une référence la “3343A2 Full Black”, un nom pas sexy, mais qui permet de bien identifier le modèle.

C’est une montre mixte, qui propose des proportions plutôt importantes, avec son boitier de 42mm de diamètre pour 11mm d’épaisseur. Le revêtement PVD noir du boitier est très joli, il la rend discrète et lui donne un aspect très robuste.

Elle dispose d’un mouvement mécanique à remontage manuel, disposé en “baguette”, c’est à dire sur une seule ligne verticale. Ce type de mouvement ne court pas les rues, et comme il est original, il est rendu visible sur la face avant de la montre.

Le cadran squelette est très réussi, j’y reviens dans quelques lignes !

 

Le boitier : presque sobre

Chose assez rare dans le monde des montres à petit prix, le boitier de la AttoVerticale est en aluminium. A une période où l’on utilise énormément d’acier 316L, la marque a choisi l’alu.

C’est un choix plutôt justifié, puisque l’aluminium est plus léger, et moins cher que l’acier. Il ne dispose pas des mêmes vertus (résistance, solidité) et il peut s’oxyder s’il n’est pas bien traité.

Ici, le boitier est recouvert d’un traitement PVD (Dépôt physique par phase vapeur) qui est réputé pour être très resistant et protecteur. L’aluminium qui est sous cette couche de peinture pulvérisée à haute pression est ainsi bien protégé !

Au niveau de la forme, le boitier est plutôt sobre, bien que pas banal. Sur la face avant, seule la couronne placée à 12h donne un peu d’originalité. La forme circulaire est discrète et efficace, et permet d’avoir des courbes douces.

Le diamètre de la couronne est plutôt large pour pouvoir la remonter facilement. Sa finesse se fait remarque aussi, mais n’empêche pas une bonne prise en main. Le petit “clic” au déblocage pour remontage est bien marqué, l’ajustement est bon. Elle inspire confiance et ne donne pas d’impression de fragilité.

Sur les faces latérales, le boitier est travaillé pour être affiné. On a creusé dans l’aluminium pour le rendre plus fin au niveau de la zone de contact avec le poignet. Je ne sais pas si ça change réellement quelque chose en terme de confort, mais le travail est propre.

C’est le dessous du boitier qui est vraiment atypique, puisqu’il est recouvert d’un verre saphir, transparent au niveau du mouvement. On a ajouté tout autour de la zone du mécanisme une sorte de voile blanc opaque. Ce voile n’est pas très joli, mais il a l’avantage de limiter un peu la transparence et de ne pas voir les poils du poignet à travers le cadran.

L’attache du bracelet se fait assez simplement, ou plutôt ne se fait pas. En fait le bracelet est passé dans les deux zones qui lui sont destinées. La marque a placé deux pompes à ressort et glissé le bracelet dessous. C’est joli, mais du coup ça ne tient pas super bien. J’aurais aimé une attache plus fiable, qui aurait permis d’éviter de faire tomber la montre quand on la passe au poignet… Tout de même…

 

Le cadran

Ou plutôt ce qu’il en reste. J’ai du mal à dire si cette AttoVerticale possède un cadran puisque celui-ci est sensé être dans le boitier, sous les aiguilles.

Ici, l’affichage se fait par dessus le mécanisme, et seul un petit cerclage gris métallisé placé à l’extérieur du boitier permet de se repérer dans le temps.

La lecture est plutôt bonne bien que peu précise, mais la marque mise plutôt sur l’originalité.

Le cadran se résume donc à une immense ouverture sur le mécanisme et sur une bonne zone de vide. En effet, tout autour du mécanisme, il n’y a rien. Seul le baton central est présent, et les aiguilles surmontent le tout. La position des aiguilles est d’ailleurs étonnante, puisqu’elles ont l’air presque collées au verre de façade.

On retrouve sur le cerclage des graduations (à l’extérieur du boitier) la mention de la marque, discrètement apposée. Bien vu 😉

Les aiguilles ont une forme plutôt traditionnelle, avec une pointe en flèche et une découpe dans le corps. Elles sont très visibles et permettent d’avoir un bon contraste avec l’intérieur de la boîte.

 

Le bracelet

Le bracelet de cette AttoVerticale est peut-être LA bonne surprise de cette montre, si on mets son design à part. En effet, il est d’une excellente qualité.

Son cuir noir (pour ma part) est vraiment superbe, il respire la qualité et donne une réelle impression de luxe, tant il est réussi.

Sa largeur est importante (24mm) mais sait rester correcte une fois la montre au poignet. Une amie l’a essayé, et elle est littéralement tombée sous le charme. Angèle, si tu me lis…

Le bracelet est donc en une seule pièce longue (24 cm) et se glisse sous le boitier telle une raie des sables au fond de l’océan. On peut aussi ajuster un autre bracelet de la même largeur, puisque le boitier est pourvu de pompes à ressort tout à fait ordinaires.

Il se ferme via une simple boucle ardillon grise, qui m’a assez étonné. Alors que la montre est plutôt toute en finesse visuellement, la boucle a un look un peu trop “costaud”, “mastar”, ou encore “balaise”.

Sa forme est classique, mais sa silhouette un peu cossue détonne un poil avec le reste. Il n’en est moins qu’elle est très qualitative, et s’ajuste parfaitement bien dans les nombreuses perforations du bracelet.

 

Le mouvement

AttoVerticale a choisi un mouvement mécanique a remontage manuel, qui est plutôt qualitatif. Il s’agit d’un mouvement japonais, qui se remonte rapidement et facilement.

La couronne s’utilise facilement et la réserve de marche annoncée est de 36 heures, mais s’avère être un peu moins, plutôt une trentaine d’heures. Largement assez pour une journée “normale”.

Le remontage se fait sans bruit, de façon très fluide et peut-être un peu trop. Il faudrait durcir la résistance pour éviter de trop le remonter… Comme sur la Marloe Derwent, c’est la tension qui est manquante.

Je ne suis pas assez calé pour dire que c’est un “beau” mouvement, mais assez pour vous dire qu’à regarder, il n’est pas désagréable.

 

Le packaging

Si vous ne l’avez pas encore compris, AttoVerticale excelle dans l’art de ne pas faire comme tout le monde.

Et au niveau de l’emballage de ses montres, c’est pareil.

La montre m’a été livrée dans une boite longue et à la silhouette proche de celle d’une bouteille de whisky. Cette boite est gris / beige, avec le logo imprimé en noir brillant.

L’ouverture se fait en coulissant la partie supérieure. On y découvre alors la montre logée sur une plaque cartonnée épaisse. Elle y est solidement attachée avec un petit écrou dans une des perforations du bracelet.

La boite est parée de multiples petites découpes triangulaires.

La montre est accompagnée d’une petite notice pliée en 6 parties, et d’une carte de garantie.
Une petite languette est glissée entre le bracelet et le boitier, pour bloquer la montre et qu’elle ne coulisse pas pendant le transport.

C’est un emballage très original, mais aussi très encombrant ! Prévoyez un tiroir où il y a de la place si vous pensez la conserver !

 

Conclusion

Cette AttoVerticale est une montre pas comme les autres. Tellement que les avis seront très tranchés, sans juste milieu. Ce genre de design, ou on adore, ou on déteste.

Le designer Tommaso Masera a eu l’audace de produire une montre réellement originale, qui reste toutefois “classique” en terme de caractéristiques. On a toujours des aiguilles, un bon mécanisme mécanique, un boitier, et presque un cadran.

Le bracelet est très beau, très qualitatif, mais son principe d’attache me dérange un peu. C’est une montre qui est vendue à 300€, mais quel que soit le prix, je n’ai pas envie de la faire tomber.

Au niveau du confort, il n’y a rien à dire. Le bracelet est très bien, la construction du boitier lui permet d’être relativement discret une fois au poignet

La qualité de fabrication de l’ensemble est remarquable, tout comme son design.

Comme j’ai plaisir à dire, si elle vous plait, foncez !

Acheter la Atto Verticale ici (299€)

Les plus Les moins
  • Design très réussi, hors du commun
  • Bon confort
  • Qualité d’assemblage remarquable
  • Très silencieuse
  • Originale, à tout niveaux
  • Packaging très décalé et surprenant
  • Le système d’attache du bracelet est peu sécurisant, et laisse glisser la montre avant de la passer au poignet.

BOITIER CADRAN
Taille : 42mm. Epaisseur : 11mm.
Matière : aluminium.
Verre : saphir plat.
Etanchéité : 3ATM.
Couleur du cadran : transparent.
Affichage : analogique.
Complication : ouverture sur mécanisme
BRACELET MOUVEMENT
Matière du bracelet : Cuir véritable.
Largeur du bracelet : 24mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : noir mat.
Type de mouvement : mécanique manuel.
Marque : inconnue.
[simple_tooltip content=’Si la montre ne fait aucun bruit audible, elle passe le test !’]Test du chevet : OK[/simple_tooltip]

Galerie photo :

Total
1
Shares
3 comments
  1. Salut vivien! Petit hors sujet, il m’est impossible sur tes tests de lire la catégorie «points négatifs» sur mon portable android (huawei p9 lite). Je ne sais pas si c’est juste mon appareil mais je préfère te prévenir. Sinon comme toujours, bon test avec une montre sympathique, merci à toi!

    1. Bonjour Yannick, merci pour ce retour !

      Je vais voir pour corriger cela 😉

      Bonne fin de journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Karl Jakob watch

Next Article

Les différents types de verre de montre

Related Posts