Avi-8 P51-Mustang – Le test complet

Quand Avi-8 m’a contacté pour la sortie d’un énième nouveau modèle, j’ai d’abord réagi avec un petit “encore une ?” intérieur. Et quand j’ai vu le descriptif, j’ai immédiatement été séduit…

La marque du groupe Dartmouth Brands m’a ainsi fourni un modèle à tester, que je vous propose de découvrir ici.

Avi-8 a pris la (bonne) habitude de sortir régulièrement de nouvelles montres, et cette P51-Mustang en fait partie. Contrairement à celles habituelles, cette montre est un hommage aux avions de guerre américains, et non anglais.

Le P51 Mustang est un avion de guerre développé par l’armée américaine, et qui a ensuite servi aux anglais, pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Cette nouvelle collection est plutôt exclusive, avec une quantité limitée (et numérotée) de 1490 exemplaires.

 

La montre

Cette P51-Mustang s’inscrit dans la gamme déjà très large de chez Avi-8, cette fois avec un look plus “léger” (tout est relatif, on y reviendra), un mécanisme automatique, et vendue à 290£ (environ 320€).

C’est un modèle plutôt orienté pour les poignets masculins, puisqu’avec ses 43mm de diamètre et ses 13mm d’épaisseur, elle prend de la place.

Elle est déclinée en 3 coloris différents : noir / marron clair, kaki / beige, gris / bleu. J’ai opté pour la première version, je trouvais les associations de teintes très bien réussies, plus que sur les autres modèles.

Cette P51-Mustang affiche beaucoup de détails, à la fois originaux et soignés.

 

Le boitier

La Mustang s’affiche avec un boitier circulaire de couleur grise, et dont les revêtements sont à la fois brossés et polis. 

Ce boitier est donc bien visible sur la face avant, et ses courbes et ajustements sont très soignés. Sur l’avant, on remarque une lunette plutôt épaisse qui entoure le cadran ainsi que des cornes d’attache à la fois épaisses et affinées en leur pointe.

Alors que le côté gauche est vide, le côté droit porte la couronne de réglage, qui est protégé par une belle pièce métallique, qui limite la manipulation et la protège. Cette pièce est décorée d’une petite gravure, elle-même dotée de quelques points. C’est plutôt joli, et pas gênant pour la manipulation.

La couronne de réglage est fine mais son diamètre est suffisant pour assurer une bonne manipulation.

Le dessous du boitier est lui aussi plutôt séduisant, avec un fond en verre pour admirer le mouvement mécanique qui s’y loge. Ce verre est décoré avec une étoile bleue, qui était aussi présente sur l’avion P51-Mustang.

Ce boitier procure une vraie sensation de robustesse, probablement grâce à ses proportions de 43mm de diamètre pour 13mm d’épaisseur, et aussi avec son poids de 95 grammes. En mains, elle se veut rassurante, solide et parait être prête à durer des années.

 

Le cadran

Cette Mustang affiche un cadran relativement épuré, tout du moins “de loin”. Quand on y regarde de plus près, on remarque la multitude de détails qui s’y logent.

Les décorations misent sur des reliefs et des textures variés. Les indexes horaires prennent la forme d’un chiffre pour les 4 heures principales (0, 3, 6, 9) et sont découpés dans le fond du cadran. 

Ce fond est d’ailleurs gris foncé brossé, et fait clairement penser à un acier brossé, un peu usé. On remarque une sorte de plaque qui occupe l’espace entre 6h et 9h, qui me fait penser à un morceau d’avion, ou à une jonction entre deux pièces de carlingue. Cette pièce est aussi brossée, avec une texture plus profonde.

Les indexes nécessaires à une lecture précise sont placés sur la partie extérieure du cadran, avec des traits épais pour les heures, et des bâtons fins pour les minutes/secondes.

Une petite plaque rouge prend place entre 0 et 2h, et est décorée d’une mention textuelle blanche “VPH 21600”, qui n’est autre que la fréquence de battement du mouvement automatique. Original !

Les 3 aiguilles ont une base noire, et se terminent par une coloration blanche (heure et minute) ou rouge (pour la trotteuse). Ces aiguilles sont très lisibles et différencient sans problème du fond. L’aiguille de l’heure et celle des minutes sont luminescentes avec un équivalent au SuperLuminova.

Un petit dateur rouge est placé à 4h, et se veut être à la fois flashy et visible ! Personnellement, j’aime beaucoup la touche de couleur qu’il apporte, et la simple originalité d’avoir un dateur rouge.

Globalement, Avi-8 signe sa P51-Mustang avec un cadran très singulier, bien dessiné, à la fois simple et complexe, qui joue sur les reliefs tout en restant visible. On pourrait lui reprocher un aspect “trop simple” si on ne le regardait pas dans les détails, mais je le trouve vraiment réussi.

 

Le bracelet

S’il y a bien un élément de la montre qui vous a plu (dans les commentaires des posts Instagram par exemple), c’est le bracelet.

J’avoue sans problème que c’est aussi un énorme coup de coeur personnel.

On est parfois confronté à des montres dont les détails (cadran et boitier) sont très soignés, et où le bracelet a été comme “laissé de côté”. Il faut savoir que faire réaliser un bracelet sur-mesure coûte cher, et que c’est un procédé complexe, entre autre pour les normes d’allergies, etc.

Avi-8 a équipé cette Mustang d’un bracelet en cuir véritable, caramel (marron clair), décoré d’un petit coussin rectangulaire près du boitier. La réalisation et les assemblages sont parfaits, on est ici face à un bracelet vraiment très bien travaillé, et pas à un simple bracelet “commun”.

Une surpiqure entour le tout, avec un coloris proche du cuir. La boucle ardillon gravée ferme le tout, et, petit détail sympa, les boucles de fermeture sont en cuir noir. Je trouve ce contraste plus qu’agréable.

Niveau confort, rien à signaler. La montre se porte très bien, l’ajustement est facile.

Cette Mustang est livrée avec un second bracelet, sur lequel je suis plus partagé. 

Ce second est en nylon très épais et rigide. Sa conception est plutôt bien réussie, mais révèle tout de même une petite erreur qui aurait pu être évitée. Explications ! Pour passer ce second bracelet, il faut retirer le premier, qui n’est pas doté de pompes d’attaches rapide (dommage, mais un outil est fourni).

Une fois le premier retiré, il faut repasser les pompes d’attache, et passer le nylon entre deux. Sur le principe, aucun souci, mais l’espace laissé sur le bracelet pour y loger le boitier n’est pas assez long, et du coup la montre n’est pas très bien placée. 

Ce second bracelet est plutôt confortable, à condition de supporter une construction aussi épaisse. Je suis personnellement peu convaincu par son look, qui me parait moins adapté que la version cuir.

Mais offrir un second bracelet original, c’est déjà plutôt pas mal.

 

Le mécanisme

Avi-8 a fait le choix d’un mouvement mécanique à remontage automatique pour cette P51-Mustang.

Le calibre choisi est d’origine japonaise, de chez Seiko, avec le calibre NH35. 

C’est un mouvement robuste, connu pour sa fiabilité et sa précision, tout en restant à prix correct.

Il peut se remonter à la couronne, assure une réserve de marche de 42 heures, et une fréquence de 21600 vph.

 

Le packaging

Belle surprise ici aussi, puisque Avi-8 s’est éloigné de son habituelle boite kaki pour un coffret bien plus exclusif.

A montre en série limité, packaging original ! 

La montre est livrée dans un coffret plutôt grand, similaire à celui que l’on avait pour la 1960’s Centenary. Cette boite est volumineuse, décorée d’un tissus noir à la maille épaisse, et fermée par une pression métallique.

A l’intérieur, on trouve la montre (ouf), le second bracelet, la carte de référence du modèle (métallique), et un petit outil pour changer de bracelet. Bon, encore une fois, j’aurais préféré que les pompes d’attaches du bracelet ne nécessitent pas d’outil, mais ce n’est rien.

Tout est solidement attaché, et une mousse épaisse recouvre le tout, et se loge dans la partie haute. Derrière cette mousse, on trouve aussi la carte de garantie, et le certificat d’authenticité, comme sur un bijou.

C’est donc un packaging séduisant, épais, mais… qui ne sert finalement pas à grand chose. Certes, si c’est pour offrir, la montre est TRES bien présentée. Mais pour vous, à part garder la boite au fond d’un meuble, elle n’aura pas grand intérêt.

J’aurais préféré une petite marmotte ou une housse en accord avec la montre. 

 

Conclusion

Cette montre en version limitée à 1490 vaut vraiment le détour. Avi-8 marque sa collection P51-Mustang d’une identité très particulière et (je trouve) réussie.

Avec un boitier à la fois massif et fin dans ses courbes, un cadran qui mélange simplicité et complexité et un bracelet vraiment très réussi, elle sait se faire remarquer, tout en restant discrète.

Livrée dans une jolie boite, elle serait un excellent cadeau à offrir (pour 320€ tout de même). Notez aussi qu’elle est agréable à porter, et le fait qu’elle soit alimentée par un mécanisme automatique est un véritable atout (de vente, et de plaisir).

Si vous voulez vous faire plaisir, vous pouvez foncer tant qu’il en reste, directement chez Avi-8.

 

Acheter la Avi-8 P51 Mustang (290£)

Les plus
  • Look simple mais complexe dans les détails
  • Excellente lisibilité
  • Confortable
  • Packaging séduisant
  • Mouvement automatique
  • Bracelet superbe

Les moins
  • Bracelet nylon légèrement mal pensé
  • Dommage que le bracelet en cuir ne dispose pas de pompes rapides

BOITIER
Diamètre : 43mm.
Epaisseur : 13mm.
Poids : 95gr.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : saphir anti reflet.
Etanchéité : 5ATM (50m).
CADRAN
Couleur du cadran : gris foncé, détails blanc et rouge.
Affichage : analogique.
Luminescence : aiguilles et indexes.
Complication : dateur.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 22mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : marron clair et nylon kaki (existe dans d’autres coloris).
MOUVEMENT
Type de mouvement : mécanique automatique.
Marque : Seiko NH35.

 


Galerie photo :

Merci à Guillaume pour le prêt des objets militaires 😉

Total
17
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Humism, les montres artistiques

Next Article

William L. 1985 - Du nouveau typé "Pilote" !

Related Posts