Test : Marloe Derwent “Sundial”

L’an dernier, je vous présentais une marque qui s’est rapidement révélée comme un coup de coeur, Marloe Watch Co.. Leur premier modèle, la Cherwell, avait été largement financée par la campagne Kickstarter.

Pas étonnant. Une montre à prix accessible (environ 150€) avec un look pareil, ça ne pouvait que fonctionner. En plus de ça, Marloe soigne sa communication avec des publications très étudiées et nombreuses, sur Facebook comme Instagram.

La marque est revenue un peu plus tard avec un second modèle, la Derwent. C’est tout autre chose au niveau du design, mais les valeurs sont les mêmes. Un mécanisme mécanique à remontage manuel, un design moderne et minimaliste avec une touche vintage, c’est la recette (gagnante) de Marloe.

J’avais flashé sur ce modèle il y a quelques mois, et j’ai réussi à convaincre Marloe de m’en prêter une pour ce test. Découvrez une bien jolie montre !

 

Marloe Watch Co. : une histoire d’amitié

Marloe Watch Co. n’est pas la première marque à avoir été fondée par deux amis, et ce ne sera pas la dernière. Ce sont deux jeunes designers, Oliver et Gordon qui, en 2015, se sont associés pour proposer des montres mécaniques.

Ce qui est vraiment bien, c’est que ces deux designers férus de modernité n’ont pas fait main basse sur un certain aspect traditionnel. En effet, ce duo a développé une montre qui respecte parfaitement les codes de l’horlogerie “traditionnelle” en y ajoutant une vraie belle touche d’originalité.

Dans une période où la course est à la plus haute technologie, Marloe a fait le choix de conserver une simplicité qui se perd.

Cette marque a aussi un savoir-faire impressionnant en terme d’image, il suffit de regarder leur profil Instagram ou Facebook pour le remarquer.

 

La montre

La Marloe Derwent est une montre mécanique à remontage manuel, qui propose des caractéristiques plutôt bien placées pour ce niveau de gamme.

Avec son boitier circulaire de couleur or rose (proche du bronze), son verre épais et en relief, ainsi que son bracelet en cuir marron, c’est une montre qui reflète un aspect un peu luxueux.

Elle est alimentée par un mouvement Miyota, le calibre 6T33. C’est un petit mécanisme efficace, qui est visible dans une petite ouverture sur l’arrière du boitier.

La Marloe Derwent est vendue à 329£ (380€), un prix plutôt élevé, et que j’ai un peu de mal à justifier.

 

Le boitier

Une fois sortie de sa boîte, la Derwent révèle un boitier parfaitement circulaire, propre à la marque, développé spécialement pour cette construction.

Il est plutôt petit, avec ses 38mm de diamètre (il fait vraiment plus petit, à l’oeil, en réel, j’aurais juré qu’il faisait 36mm) et ses 9mm d’épaisseur.

Ce boitier est très élégant, et son traitement brossé lui donne un aspect brut, on le croirait taillé dans la masse. Les angles de la face avant sont plutôt droits et “tranchants”, tandis qu’à l’arrière le boitier est bien arrondi (ouf…).

Une fine rayure suit tout le tout du boitier, certainement pour couper sa ligne cylindrique. Utile ou pas, c’est plutôt joli.

La couronne de réglage de l’heure est très réussie. Sa forme conique est amusante, et sa décoration en stries régulières est vraiment très bien réalisée. La présence du “M” de la marque confirme un excellent niveau de détail. Elle est plutôt petite mais reste très facile à utiliser pour remonter le petit mécanisme.

Ce qui est étonnant avec ce boitier, c’est la manière avec laquelle le verre acrylique bombé est posé. Ce verre très épais est vraiment “posé” par dessus le boitier, on a l’impression de pouvoir l’attraper. Cette construction est étonnante et jolie, mais pas forcément idéale.

Le fait d’avoir un verre en relief comme celui-ci laisse bon nombre de poussières se loger dans l’angle qui est formé avec les cotés du boitier. Dommage !

 

Le cadran

Marloe a un vrai talent en terme de design de cadrans.

La Cherwell révélait déjà un dessin vraiment réussi, et la Derwent ne fait pas moins bien. Elle est déclinée en plusieurs coloris et designs, la Classic, la Gauge, la Nautical, et cette Sundial.

C’est la version Sundial que j’ai préféré, puisque son dessin change vraiment de ce que l’on a l’habitude de voir.

Son fond blanc/gris nacré est discret mais lumineux, et ses nombreuses décorations sont du plus bel effet.

On trouve sur la partie extérieure un fin ruban incliné sur lequel sont disposées les différentes heures, où seul le 12 est rouge. Sur le centre, on trouve tout un ensemble de traits ajustés pour donner cet effet soleillé. Les couleurs utilisées sont très bien choisies : on oscille entre du bleu clair et un rouge foncé.

Sur la partie inférieure on remarque que les traits ont disparus, mais pour ne pas laisser le propriétaire sans repère visuel, Marloe a ajouté de fins traits pour repérer les heures.

L’emplacement du logo à 6h est étonnant (dans le bon sens), tout comme l’épaisseur des aiguilles. En effet, les aiguilles des heures et minutes sont larges et bien visibles. Leur revêtement en or rose brillant leur permet d’ajouter un peu de lumière à l’ensemble.

Au soleil on y perd un peu en lisibilité, certainement à cause du léger manque de contraste entre le fond et les aiguilles. Dommage.

 

Le bracelet

Jusqu’ici, Marloe ne propose que des bracelets en cuir, et cette Derwent ne fait pas l’impasse.

Cette montre est dotée d’un bracelet en cuir véritable, d’un coloris camel sur mon modèle. C’est une teinte très élégante et lumineuse. Parfaite pour associer avec une chemise bleu, grise, rouge… Bref, avec toutes les couleurs.

Ce bracelet se veut bien confortable, et facile à régler. Ses nombreuses perforations ont l’air robustes, je n’ai pas tellement eu de recul pour vous donner un avis là dessus, mais mon ressenti est bon.

Etonnamment, au vue du diamètre du boitier, je m’attendais à un bracelet moins large, de 18mm. Ici, Marloe a fait le choix d’un 20mm, du coup les proportions sont un peu étonnantes.

Il n’en est pas moins confortable, et agréable à regarder.

On ne trouve qu’une petite couture rouge au niveau de la boucle. Celle ci est d’ailleurs assez impressionnante, un poil volumineuse mais du coup bien robuste. Son coloris or rose brossé est décoré par une gravure du nom de la marque complète.

Le dessous du bracelet est très doux et les ajustements sont excellents. J’ai (une fois) laissé tomber une goutte d’eau dessus, et le cuir n’a pas laissé de trace. Un bon point !

 

Le mécanisme

Comme je disais dans les paragraphes précédents, Marloe attache une importance toute particulière aux mécanismes mécaniques.

Et c’est pour cela que chacun des modèles est doté d’un petit mécanisme mécanique, ici à remontage manuel.

La marque a choisi Miyota et son calibre 6T33, reconnu pour sa finesse et sa robustesse. Il offre une autonomie de 40 heures, rien de folichon, c’est la moyenne des mécanisme à petit prix.

Celui-ci se remonte facilement grâce à la couronne qui s’attrape facilement. Le remontage est facile, mais il me pose un problème. En effet, on ne sent pas de véritable tension apparaître, et on a du mal à savoir quand arrêter de remonter.

Dans ces cas là, je vous conseille fortement de ne pas trop tourner, faire une vingtaine de rotations sera suffisant.

La couronne s’utilise comme une couronne ordinaire, et le pas de réglage inspire confiance. A aucun moment, je n’ai eu peu de la “casser”.

 

Le packaging

Marloe a misé sur une belle boite en carton épais pour livrer sa montre. La boite noire est entourée d’un ruban en carton recyclé gris, marqué du “M” de la marque.

A l’intérieur du tiroir coulissant on trouve un carton épais sur lequel est rappelé le nom de la montre, et ses caractéristiques de base.

La montre est stockée à plat, solidement casée dans un emboitage en mousse rigide.

L’emballage est donc soigné, mais à ce prix, j’aurais aimé un niveau de qualité un peu plus élevé.

 

[simple_tooltip content=’Un point de vue éloigné du miens, pour apporter un nouveau regard féminin’]L’avis féminin, par Stéphanie[/simple_tooltip]

Je trouve cette montre plutôt réussie. J’avoue ne pas avoir forcément un avis très objectif car j’ai un vrai faible pour les montres aux cadrans clairs et bracelet marron.

Je la trouve bien adaptée pour un usage féminin : son poids et ses proportions, ses couleurs et son style épuré s’adaptent à tous les genres, sans pour autant faire plus masculin ou plus féminin.

Le fait qu’elle soit mécanique me plait puisqu’elle n’utilise pas de pile (merci pour la planète), par contre le fait de devoir la remonter moi-même m’embête un peu, j’ai peur de ne pas y penser, et de me retrouver avec une montre arrêtée. J’aurais préféré un remontage automatique. Le fait qu’il n’y ait pas de trotteuse m’embête aussi, puisqu’elle est un bon indice pour indiquer le fonctionnement de la montre.

En conclusion, si je devais retenir 3 mots pour la décrire : belle, confortable, et simple.

Conclusion

Marloe est une marque à la fois traditionnelle, mais étonnante en même temps. Leurs montres sont vraiment belles, qualitatives, et le fait qu’elles soient mécaniques aide à la vente.

La Derwent est une montre très agréable à regarder, aux finitions très soignées. Seul l’écart entre le verre et le boitier est perfectible, tout le reste est bien réalisé. C’est une montre confortable, aux proportions calculées pour s’adapter aux poignets masculins, et féminins.

Les matériaux choisis sont de grande qualité, ce qui justifie (presque) son prix de 380€.

Vous ne serez pas déçu, d’autant plus que la marque soigne sa communication, et vous n’aurez pas de mal à décrocher une réponse à vos questions.

Acheter la Marloe Derwent ici (329£)

Les plus Les moins
  • Design très réussi
  • Assemblage remarquable
  • Coloris de très bon goût
  • Confortable, proportions mixtes
  • Silencieuse et discrète
  • La différence de hauteur entre le verre et le boitier laisse les poussières se loger
  • Il manque une tension au remontage de la montre
  • Le packaging aurait pu être plus haut de gamme
  • Le prix est trop élevé. A 250-300€, elle aurait été très intéressante.

BOITIER CADRAN
Taille : 38mm. Epaisseur : 9mm.
Matière : acier 316 L or rose.
Verre : acrylique bombé.
Etanchéité : 3ATM.
Couleur du cadran : blanc nacré, autres.
Affichage : analogique.
Complication : –
BRACELET MOUVEMENT
Matière du bracelet : Cuir véritable.
Largeur du bracelet : 20mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : marron “camel”.
Type de mouvement : mécanique manuel.
Marque : Miyota 6T33.
[simple_tooltip content=’Si la montre ne fait aucun bruit audible, elle passe le test !’]Test du chevet : OK[/simple_tooltip]

 


Galerie photo :

Total
4
Shares
1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Briston Clubmaster Chic

Next Article

Dot, la montre pour les non-voyants

Related Posts