Spinnaker Spence – Le test complet

Les montres plongeuses font parties de cette catégorie intemporelle, qui parait ne jamais s’essouffler, et en changeant finalement assez peu.

Beaucoup de marques se lancent dans le pari de créer leur montre typée plongeuse, toujours en respectant cette sorte de signature visuelle particulière. Les montres de plongée paraissent presque intouchables, et c’est probablement très bien ainsi !

Spinnaker, la marque du groupe Dartmouth Brands (qui possède aussi Avi-8, que vous connaissez bien) est spécialisée dans les montres sportives étanches, quasiment toujours taillées pour la plongée.

La Spence que vous découvrez est la mise à jour d’un modèle déjà bien populaire chez le constructeur, ajusté avec quelques touches de couleur, et autres détails.

Abordons là (comme toujours) sous tous les angles !

 

La montre

La gamme Spence est probablement la plus sage de chez Spinnaker. Beaucoup des autres collections ont un look plus original, plus atypique parfois, mais cette Spence est discrète. 

Elle n’est pas pour autant banale, surtout qu’elle se décline dans pas moins de 4 coloris différents. J’ai opté pour la version légèrement dorée et noire, qui change un peu des “classiques”. Elle est habillée d’un bracelet en cuir marron plutôt sombre, et bien réalisé.

Cette montre est alimentée par un mouvement automatique et est vendue à 300$, soit environ 260€.

 

Le boitier

Niveau dimensions, elle est plutôt dans la norme avec ses 42mm de diamètre pour 14mm d’épaisseur. Ce n’est pas un exemple de finesse, mais pour assurer 20ATM d’étanchéité, c’est probablement difficile de faire autrement.

La carrure (le socle, en quelques sortes) est de couleur noir mat, et est très doux au toucher. La silhouette de ce boitier n’a rien de très original, elle est tout à fait fidèle à ce que l’on imagine d’une montre de plongée “classique”.

Seule la lunette supérieure qui mélange à la fois or et noir est “originale”, et elle est décorée d’une graduation en blanc luminescent. Elle est uni-directionnelle sur 120 clics, c’est à dire qu’elle ne tourne que dans un sens, celui inverse des aiguilles d’une montre, et avec deux “clics” par minute.

Le devant de la montre est fermé par un verre en minéral durci, suffisant pour une bonne résistance aux coups. 

La couronne de réglage est elle-aussi plutôt ordinaire, décorée du logo Spinnaker, et vissée au boitier pour garantir l’étanchéité. 

Le dos de la montre est quant à lui fermé par un verre minéral qui permet d’entrevoir le mouvement automatique qui s’y loge. 

Spinnaker a choisi pour ce modèle un mouvement originaire de chez le japonais Seiko, avec le calibre NH35. C’est un mouvement très connu, apprécié et bien adapté à une montre qui reste dans une gamme de prix accessible.

 

Le cadran

Si Spinnaker ne mise pas sur une originalité perturbante pour son boitier, c’en est de même pour le cadran. Cette Spence reprend les codes bien connus (et appréciés) des montres de plongée.

On trouve tout de même quelques petits détails bien sympas, comme le fond noir texturé (avec un revêtement qui me fait penser à un goudron) et les touches de couleur.

Les indexes sont nombreux et leur forme est légèrement travaillée, avec de petits rectangles pour les heures, et des bâtons fins pour les minutes. A chaque heure on remarque un index numérique en chiffre gras et large, fidèle à la faculté des montres de plongée à être lisibles sous l’eau, et donc en milieu sombre.

Les aiguilles ont une forme déjà bien connue, avec un baton pointu pour les minutes, et une aiguille décorée d’un cerclage étoilé pour les heures. La trotteuse est toute en finesse, avec une simple pastille à son extrémité.

On trouve aussi le logo à 12h, un dateur sur fond blanc à 3h, et la mention “Automatic” à 6h.

Pour résumer, on a ici un cadran lisible mais sans fioriture, qui se conforme parfaitement à ce que l’on attend d’une montre de plongée “classique”, avec une légère touche d’originalité sur les bords.

 

Le bracelet

Chez Spinnaker comme chez Avi-8, on est rarement déçu pour le bracelet (jamais même, en fait) !

Ici, la Spence est équipée d’un bracelet en cuir couleur “pêche”, entendez par là un marron légèrement orangé, plutôt lumineux sans être flashy. On remarquera la petite surpiqure noire au niveau du boitier, qui permet de rompre l’aspect lisse du revêtement.

Le cuir utilisé est d’excellente qualité, et il est décrit comme étant étanche. J’ai testé sa resistance aux éclaboussures, et le cuir s’est avéré être effectivement un bon choix. En immersion totale aussi, puisqu’aucune trace d’eau n’est restée.

Niveau confort, on peut compter sur une souplesse suffisante, un cuir doux et soigné, et un dessous de bracelet travaillé pour absorber le surplus d’humidité de la peau. 

La boucle ardillon qui ferme la montre est épaisse et bien taillée, et est décorée du logo Spinnaker.

 

Le packaging

Comme pour toutes les montres Spinnaker, cette Spence est livrée dans une boite en carton bleu foncé, décoré d’inscriptions grises. 

Le rendu n’est pas moche, mais j’avoue être relativement peu convaincu par son apparence. Certes, il faut que je considère le fait que c’est la 6 ème Spinnaker que je test, donc j’ai l’habitude de l’emballage.

Mais je reste convaincu qu’un packaging “sympa” devrait être utile ensuite, comme notamment (on y revient encore) la marmotte de chez Carzo & Lieutier, ou l’étui de chez William L. 1985 (ou encore cet étui).

Toujours est-il que la montre est bien protégée pour le transport, elle est livrée avec carte de garantie et un petit chiffon pour le nettoyage.

 

Conclusion

Avec cette Spence, Spinnaker ne se lance pas dans un projet de folie. Alors que la gamme Wreck était clairement audacieuse avec un look vieilli, cette collection se veut plus sage, et plus discrète aussi.

C’est clairement une “bonne” montre. Un boitier de qualité, bien taillé, un cadran très lisible, et un schéma de couleur sans défaut (elle existe en 4 coloris). Elle est, de plus, agréable à porter, avec son excellent bracelet, et se veut être très pratique pour la journée.

Je reprocherais cependant deux choses à la marque. Premièrement, je pense que le packaging mérite d’être retravaillé, mais ce n’est pas un gros défaut. Ensuite, je trouve que les gammes de Spinnaker sont très (trop ?) nombreuses, et il est difficile de s’y repérer. Il n’y a qu’à voir leur menu de navigation sur leur site web, c’est un sacré fouillis. 

Me vient ainsi cette question : pourquoi choisir cette Spence plutôt qu’une autre montre de plongée ? (chez un autre constructeur ou chez Spinnaker). Peut-être tout simplement pour l’originalité de ses schémas de couleur, pour sa qualité, et son prix accessible de 280$ (250€)…

Si elle vous plait et que vous cherchez une bonne montre pour tous les jours (une toolwatch comme on dit) vous pouvez foncer, elle vous plaira, et résistera dans le temps.

 

Acheter la Spinnaker Spence (280$)

Les plus
  • Design simple mais efficace, fidèle à l’image d’une plongeuse classique
  • Touches de couleur bienvenues
  • Confortable
  • Qualité globale
  • Lisibilité

Les moins
  • Léger manque d’originalité
  • Packaging un peu “cheap”

BOITIER
Diamètre : 42mm.
Epaisseur : 14mm.
Poids : 125gr.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : minéral durci.
Etanchéité : 20ATM (200m).
CADRAN
Couleur du cadran : noir, détails or.
Affichage : analogique.
Luminescence : aiguilles et indexes.
Complication : dateur.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 22mm.
Type : boucle ardillon gravée.
Couleur du bracelet : marron.
MOUVEMENT
Type de mouvement : mécanique automatique.
Marque : Seiko NH35.

 


Galerie photo :

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

William L. 1985 - Du nouveau typé "Pilote" !

Next Article

Notre sélection de montres pour l'été

Related Posts