Carzo & Lieutier Turini – test et avis

Guillaume Lieutier et Philippe Carzo avaient frappé fort avec leur premier modèle, la saint Luxeuil. Elle était signée d’un design très particulier, devenu iconique dans le monde de la montre à prix accessible.

Et c’est en cette année 2019 que la marque revient avec un tout nouveau modèle, totalement différent, baptisé Turini.

La force de la marque est de proposer des montres de qualité, au look pas banal, et surtout pas sorti d’un catalogue de “déjà tout prêt”. Cette Turini sera vendue à partir de 240€, un prix qui rime avec “bon niveau de gamme” et bonne qualité.

Les amoureux de la moto n’ont qu’à bien se tenir, une nouvelle petite beauté va prendre place…

 

La marque

Née fin 2017, la marque Carzo & Lieutier est menée d’une main d’acier par deux amoureux du monde motocycliste, Guillaume et Philipe.

Les deux réunis sont un duo à la fois atypique et explosif (admirez le champ lexical de la moto!).

L’objectif de ce duo est de réunir leur passion pour la mécanique, avec leur amour des montres. Leur premier modèle ayant été financé par une campagne Kickstarter qui a cartonné, il est logique qu’ils réitèrent l’opération pour le second.

 

 

 


La montre

Cette Turini est la deuxième collection de la marque, et signe le fait que Carzo & Lieutier sont capables de faire les choses bien.

Elle illustre les routes en lacets du Col du Turini, un lieu très connu et apprécié des motards. C’est une sorte de “Route 66” à la française, sans le désert autour, et en plus petit…

Elle se veut plutôt compacte avec son boitier de 38mm de diamètre. C’est un modèle discret mais qui est remarquable, notamment grace à ses couleurs très “dandy” et sa silhouette anguleuse.

La Turini sera vendue sur Kickstarter à partir du jeudi 21 Mars, à prix de départ de 240€, puis de 325€ une fois la campagne terminée. Une version automatique sera aussi commercialisée à 500€.

 

Le boitier

Comme pour la St Luxeuil, la Turini révèle la forme d’un “circlips” pour la silhouette de son boitier. Pour rappel, un circlips est un petit composant métallique très utilisé en mécanique, qui permet de maintenir une pièce en place.

Niveau caractéristiques, c’est un boitier qui est donc plutôt compact avec ses 38mm de diamètre, mais qui ne fait pas ridicule au poignet. Ça ne limite pas non plus cette montre aux poignets fins ou féminins, mais elle y prend place aussi avec talent.

Sur la partie droite, on trouve la couronne de réglage qui rappelle la forme d’un engrenage. Elle est suffisamment grande pour être facile à utiliser, sans pour autant occuper tout l’espace.

Sur la face gauche, c’est une décoration en moletage qui prend place. Ce type de décoration n’est pas fréquent sur une montre, et rappelle (par exemple) la texture appliquée sur la poignée de gaz des motos, ou sur la pédale de frein.

Le fond de la montre n’est décoré que d’une forme hexagonale, comme sur la St Luxeuil. C’est très épuré, basique, et je suis (une fois de plus) étonné qu’il n’y ait aucune inscription. Mais après tout, pourquoi pas !

La face avant se ferme par un verre en saphir plat, très discret, qui permet de faire pénétrer un maximum de lumière dans le cadran.

L’étanchéité est de 5ATM, ce qui suffit pour un usage quotidien.

 

Le cadran

Ce qui est plutôt marrant avec ce cadran, c’est qu’il est difficile de dire s’il est classique ou original. En effet, les concepteurs ont réussi à combiner les codes horlogers classiques avec quelques touches d’originalité.

Le résultat est très plaisant, aussi bien à lire qu’à regarder.

Notez qu’elle est disponible en plusieurs coloris : bleu, marron, noir, et vert. J’ai choisi cette dernière couleur, simplement parce qu’elle permet un bel aspect “kitch British” que, personnellement, j’apprécie.

On trouve une petite bordure biseautée sur la partie la plus à l’extérieur, et tout le reste est parfaitement plat. Le fond soleillé est du plus bel effet, et permet d’avoir de jolis reflets de lumière. 

Pour rappel, un fond soleillé est en fait une sorte de “brossage” coloré, dont les traits du brossage se dirigent vers le centre. C’est donc une couleur unie mais dotée d’une légère texture.

Toujours au niveau du fond, on remarque une décoration en double croix blanche, qui permet d’avoir des repères pour la lecture de l’heure. C’est bien vu, d’autant qu’elle permet de couper l’aspect très lisse du fond, et d’améliorer la lisibilité.

A 12h, on remarque une décoration qui est en fait le logo de Carzo & Lieutier, on a aussi un guichet de dateur à 3h, et des indexes batons à 6h et 9h. Les touches de couleur “or rose” sont très bien vues, et finalisent ce cadran avec charme.

Les aiguilles sont à peu près les mêmes que sur la Saint Luxeuil. Leur forme est originale, avec une extrémité en pointe et une découpe sur toute la longueur. La différence de taille entre chaque aiguille est amplement suffisante pour avoir une lecture de l’heure rapide et précise.

En bref, c’est un cadran à la fois simple et doté de décorations très réussies et bienvenues. La lisibilité est excellente, et il est à la fois joli et bien conçu.

 

Le bracelet

On le sait, le bracelet est sans aucun doute l’organe principal qui va jouer sur le confort de la montre, et donc sur l’appréciation globale que vous allez vous faire.

Et ça, et bien Carzo et Lieutier le savent, le bracelet de cette Turini est très bien choisi. Pour rappel, sur la St Luxeuil, j’avais un peu regretté que le bracelet livré soit un simple NATO, qui (je trouve) dénotais un peu avec le reste de la montre.

Cette Turini est livrée avec un bracelet en cuir véritable, qui rappelle le cuir de lézard. Le rendu est très joli, et au toucher, c’est très agréable. La texture est suffisamment épaisse pour être visible, mais pas trop pour ne pas gêner.

La couleur noire s’associe très bien avec la montre, et sa largeur de 18mm est très bien proportionnée avec le reste. Une fois au poignet, c’est un régal.

 

Le mécanisme

Pour cette Turini, Carzo & Lieutier propose deux versions : une automatique, et une quartz, que vous découvrez ici.

Ce quartz est produit par la marque suisse Ronda, et c’est le calibre 515.

Il a pour particularité d’être très fin avec ses 3mm, d’animer 3 aiguilles. Oui, 3 aiguilles, mais Carzo & Lieutier a pris parti de ne pas afficher de trotteuse. Pourquoi pas !

Ce mécanisme est alimenté par une pile type Renata 371, et l’autonomie annoncée est de 3 ans.

 

Le packaging

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par La Petite Trotteuse (@petitetrotteuse) le

Alors là, la marque a envoyé du lourd.

Cette Turini est livrée dans une marmotte (un watch roll) en tissus bleu, fermé par une lanière en cuir marron.  Cet étui permet d’emporter 3 montres en voyage.

C’est exactement le type de packaging que j’apprécie : efficace, joli, et sans prétention.

Notez que la montre est livrée dans cette marmotte, elle-même placée dans une boite en carton, remplie de paille fine. C’est original, et ça permet de conserver un côté “brut” et naturel.

 

Conclusion

Carzo & Lieutier avait déjà secoué le monde de l’horlogerie à prix accessible avec sa Saint Luxeuil et sa déclinaison “Flatcase” et frappe fort à nouveau avec cette Turini.

Ce tout nouveau modèle se veut compact, léger, discret, et très chic. Son aspect “dandy chic” ravira les fans de moto, d’autant plus que les rappels à ce monde mécanique sont nombreux.

La qualité d’assemblage est excellente, le bracelet est joli et confortable, le packaging est superbe… Ce n’est que du positif !

Je pense que la montre aurait pu atteindre un public encore plus large si une version avec un boitier plus large (40-42mm) était proposée.

Toujours est-il que pour 240€ (prix de pré-vente) vous aurez une excellente montre, au design unique, et très agréable à porter.

 

Précommander la Carzo & Lieutier Turini ici (240€) – à partir du 21 Mars 2019  

Les plus
  • Design très réussi
  • Aspect “British” bien réalisé
  • Qualité de fabrication
  • Lisibilité
  • Packaging parfait
  • Compacité

 

Les moins
  • Une version avec un boitier plus large serait intéressante pour les plus grands poignets

BOITIER
Diamètre : 38mm.
Epaisseur : 12 mm.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : saphir plat.
Etanchéité : 5ATM (50m).
Poids : – grammes.
CADRAN
Couleur du cadran : vert soleillé, détails or rose.
Affichage : analogique.
Luminescence : -.
Complication : dateur.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 18mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : noir.
MOUVEMENT
Type de mouvement : quartz.
Marque : Ronda 515.

 


Galerie photo :

Total
130
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Test : Avi-8 Hawker Hurricane AV-4011

Next Article

Rue Watch - First Edition

Related Posts