Atelier Jalaper – Test et avis

Parfois, certains domaines sont très liés, c’est le cas de l’automobile et de l’horlogerie.

Les rapports entre ces deux mondes sont faciles à repérer. On peut par exemple penser au moteur et à la carrosserie qui forgent l’image d’une voiture, tout comme le cadran et le mécanisme créent une montre.

Les écuries de sport automobile sont d’ailleurs très souvent sponsorisées par des marques horlogères, tant ces deux mondes sont liés, et (souvent) appréciées des mêmes personnes.
Il existe des modèles iconiques comme la Tag Heuer Monaco, la Rolex Oyster Cosmograph, ou encore la Chopard Mille Miglia.

Ces montres sont très connues, mais aussi très chères. La plus accessible d’entre elles est la Chopard, qui atteint rapidement les 5000€.

Ce qui est génial avec l’horlogerie, c’est que quand on cherche un peu, on décèle des pépites extrêmement intéressantes. C’est là qu’intervient la marque Atelier Jalaper.

En bref : Atelier Jalaper AJ001, AJ002
Boitier (diamètre) 40,5mm
Boitier (épaisseur) 13mm
Boitier (hauteur) 49mm
Boitier (matière) Acier inoxydable 316L – Noir PVD
Mouvement Miyota 821A, 8285 (automatique)
Verre Saphir bombé
Etanchéité 3ATM
Bracelet Cuir noir
Entrecorne 18mm
Cadran Gris, trotteuse rouge
Luminescence
Complication(s) Dateur

La marque

Atelier Jalaper est une toute jeune marque, lancée en 2019 via une campagne Kickstarter.

Leur idée est intéressante, puisqu’ils veulent créer une montre qui n’est pas seulement inspirée de l’automobile, mais qui en contient un morceau. Réellement, un morceau de voiture.

A la genèse, on trouve Louis Jalaber et Simon Szleper, deux étudiants amoureux de l’automobile et de l’horlogerie. Ils se rencontrent sur les bans de l’ESCP Europe et décident de créer une marque qui rassemble leurs deux passions.

La particularité de la marque est de “faire revivre des icônes de l’automobile à travers des collections en série limitée”. D’ailleurs cela me fait dire : on découvre ici un modèle basé sur la Aston Martin DB5. Le pluriel qu’ils emploient me laisse imaginer qu’on découvrira bientôt d’autres montres… A suivre !

C’est assez rare pour que je le précise : j’ai rencontré (en visio, COVID oblige) Louis et Simon. Ce sont deux personnages très agréables, simples, et qui ont la tête sur les épaules. Pas question de tomber sur un duo d’arnaqueurs qui vendraient du chinois à prix suisse. On est ici avec deux passionnés, qui ont réussi leur pari de donner vie à une montre qui leur ressemble.

La montre

Pour le moment, Atelier Jalaper propose une montre, déclinée en 2 versions, en 2 coloris chacune. Vous découvrez ici la AJ001-B, et la AJ002-B. “AJ” pour Atelier Jalaper, “001 et 002” pour modèle 1 et 2, et “-B” pour parler de la version noire (black).

Pour reprendre leur mot, la montre est “carrossée” en deux coloris de boitier : acier, et noir. La version noire profite d’un traitement PVD, connu pour être résistant et profond.

La AJ001 dispose d’un guichet de date à 3h, la AJ002 ajoute la date en toutes lettres à 12h.

La grande originalité de cette montre réside au coeur de son cadran, qui est réalisé à partir d’un capot d’Aston Martin DB5. Les amoureux de l’automobile auront en tête l’image de James Bond, qui la pilotait dans Goldfinger, Goldeneye, Skyfall, Spectre…

C’est une voiture mythique, aujourd’hui d’une valeur impressionnante, et qui restera pour toujours un véhicule qui a marqué le cinéma, et qui a forgé la réputation de la marque anglaise.

Pour être très honnête, c’est une montre assez étonnante, et qui fait preuve d’une belle discrétion par rapport aux autres marques qui proposent des montres du même style. La vraie force de cette tocante est son rapport entre originalité et sobriété, sans oublier la qualité.

Les montres sont produites en Suisse, dans l’atelier de Stephane Muller, connu pour être un bon fabriquant de boitiers de montres. Le design est le résultat d’un travail français, celui de Constantin Sohier.

Elle est vendue entre 800€ et 1150€, suivant la version pour laquelle vous optez. Un prix plutôt élevé, et qui révèle (vous allez voir) un niveau de qualité, lui aussi, élevé.

Le boitier

Sur la fiche des caractéristiques, on trouve une montre à la fois très actuelle, et un peu à l’ancienne dans ses proportions. En effet, avec ses 40,5mm de diamètre et son bracelet de 18mm d’entrecorne, c’est une montre assez discrète.

Les cornes d’attache sont plutôt fines elles-aussi, et sont creusées en leur centre. Cela ajoute un aspect aérodynamique, et rappelle les courbes de la voiture dont la montre est inspirée : l’Aston Martin DB5.

Le boitier des deux versions que j’ai à disposition est noir, et je trouve ça très sympa. J’aurais aimé voir le rendu de l’acier pour pouvoir comparer, mais cet aspect “full black” est à la mode et ça rend bien.

On trouve sur le côté droit une couronne de réglage placée à 3h, calée entre deux petits ergots très fins. Cette couronne est assez fine mais s’utilise facilement. Elle n’est pas vissée, elle se tire donc aisément et on peut régler heure et date sans lutter.

Sur la tranche gauche se loge une petite excroissance rectangulaire qui indique le numéro de la montre, qui est en série limitée de 600 exemplaires.

Le dessous laisse apparaitre le mouvement avec un verre plat en saphir. On trouve aussi le nom de la marque, de la montre, et son étanchéité. Elle résiste d’ailleurs assez peu à l’eau avec ses 3ATM. Je ne trouve pas cela tellement gênant, puisque ce n’est pas une montre qui sera soumise à de la plongée sous-marine !

La face avant du boitier est fermée par un verre saphir légèrement bombé qui laisse entrer beaucoup de lumière dans le cadran. Le revêtement est totalement mat, ce qui rend la montre très discrète. Seul le cadran ressort, et c’est ce que j’aime.

Le cadran

Comme mentionné tout à l’heure, le cadran de cette Atelier Jalaper AJ001(2) est la principale originalité de la montre.

On trouve un schéma de couleur fidèle à la voiture dont il est inspiré. Des nuances de gris, une touche de rouge pour la sportivité, et du blanc pour le dateur.

Sur toute la périphérie se loge un chemin de fer qui permet une lecture précise des secondes (et minutes). C’est d’ailleurs étonnant : on trouve 10 graduations entre chaque heure, alors que la plupart du temps on en compte 5. Cela permet une lecture très précise de la trotteuse qui, grace à son mouvement fluide, s’y loge avec précision.

On trouve des indexes à 2, 4, 7, 8 et 9h qui sont écrit dans une police très rétro, bien représentative des compteurs des anciennes voitures. Une typographie à la fois étroite et haute, toute en finesse.

En haut et en bas du cadran prennent place deux formes arrondies, qui rappellent la calandre de la DB5, décorées d’un fond finement guilloché en noir.

Et c’est au centre, sur la majeure partie du fond, que LA touche spécifique à cette montre prend vie. Une pièce métallique, patinée, usée, légèrement rayée habille le centre du cadran.

C’est ce morceau d’aluminium qui provient du capot d’une Aston Martin DB5. Il est découpé avec grande précision et aplatit délicatement pour ne pas l’abimer. Ce morceau est ce qui donne l’âme à cette montre, c’est ce petit bout de métal qui pourra vous donner des frissons, si vous êtes un passionné d’automobiles anciennes.

On trouve à 12H le logo de la marque. Les aiguilles sont rectangulaires, chromées pour l’heure et la minute, rouge vif pour la trotteuse.

C’est un cadran à la fois simple, lisible, et vivant. J’aime beaucoup cette recette : sobriété, simplicité, originalité. Autant d’adjectifs qui qualifient aussi bien cette montre.

Le bracelet

Atelier Jalaper livre sa montre avec un bracelet en cuir, et vous pouvez en ajouter un second : marron perforé racing, noir perforé rallye, noir imitation croco, et un NATO rayé.

Le bracelet fourni d’office avec la montre est de bonne qualité, sans pour autant battre des records. Il est simple, assez ordinaire, mais fait bien son travail.

J’aurais aimé, sur une montre dans cette gamme de prix, trouver un cuir d’une plus belle qualité, pourquoi pas pleine fleur. Ici, la perforation type “Racing” est adaptée à la montre, tout comme son coloris entièrement noir qui s’associe bien avec le boitier.

Sa largeur de 18mm le rend très facile à remplacer s’il ne vous plait pas.

Il se ferme par une boucle ardillon elle-aussi très simple, et non gravée. On trouve sur l’intérieur un cuir plus doux, beige, où s’inscrit “Genuine Leather Imported by Atelier Jalaper”.

Au poignet, la montre est très confortable. Légère avec ses 75 grammes, elle ne vous gênera pas sous une manche de chemise. Le bracelet, bien qu’il soit très basique, est confortable. Il s’ajuste précisément avec ses nombreuses perforations.

Le mouvement

La montre est alimentée par un mouvement mécanique à remontage automatique de chez Miyota. C’est le calibre 821A qui anime la AJ001, et le 8285 pour la AJ002.

Miyota est une référence dans les mouvements automatiques, c’est un excellent rapport qualité prix.

Ce mouvement affiche 3 aiguilles et un dateur, et ajoute une date “jour” pour la AJ002. Ce sont deux calibres qui font partie de la gamme constante de la marque. C’est un modèle fiable et reconnu.

Sa réserve de marche est de 42 heures, il contient 21 rubis et peut être remonté à la couronne.

Le packaging

Pour faire simple, ce packaging est bluffant.

Honnêtement, j’ai vu beaucoup de packagings, parfois très réussis, parfois très ratés. Certains étaient très beau mais peu pratiques, ou disproportionnés… Bref : toujours quelque chose qui ne va pas ! 🙂

Ici, Atelier Jalaper envoie du bois avec un packaging très soigné. On reçoit la montre dans un coffret noir, décoré du logo de la marque.

En ouvrant le côté magnétique, on découvre 3 éléments : une boite cubique, un étui de voyage, et un porte-carte.

La montre se loge dans la boite en cuir noir surpiqué rouge, et est placée sur un coussin rigide. Un étui de voyage accompagne la montre, ce qui est extrêmement rare. D’habitude, si vous voulez un étui du genre, c’est à vous de l’acheter, et ça coûte vite quelques dizaines d’euros.

La carte de garantie se loge dans l’étui en cuir rouge, que vous pourriez tout à fait réutiliser pour votre carte bleue.

C’est un accueil très agréable qui est réservé aux clients, qui seront bien gâtés dès la réception du carton.

Conclusion

Atelier Jalaper est une marque de niche. Elle ne propose pas des montres qui vont concurrencer les Casio que l’on trouve partout, ni même les montre typées automobile les plus connues.

C’est une marque à part entière, une identité unique, assumée jusque dans les moindres détails. Leurs montres sont superbes : soignées, des finitions irréprochables, un design unique, et une âme que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

Même la Tag Heuer Monaco (que j’adore) n’a pas cette âme. Le fait qu’un morceau de l’histoire automobile (une Aston Martin DB5) soit logé dans le cadran rend la montre incroyablement intéressante, et rare.

Si on ne considère que la fiche technique, c’est une montre qui sera jugée trop chère. 800-1000€ pour une montre alimentée par un mouvement japonais, ça parait exagéré.

Mais il ne faut pas oublier plusieurs choses. Elle est assemblée en Suisse, contient un morceau de capot de voiture (qui n’est pas gratuite) et nécessite un travail tout particulier.

Je vais terminer en me répétant, c’est une marque de niche. Elle touchera les amoureux de l’automobile, les fans de James Bond, et surtout les passionnés de belles montres.

Personnellement, j’ai beaucoup de plaisir à passer la montre au poignet, et à l’arborer fièrement au quotidien.

Evaluation de la Atelier Jalaper AJ001-AJ002
Les plus
  • Design simple et sobre
  • Originalité avec pièce de capot de voiture
  • Qualité des assemblages
  • Confort
  • Packaging

 

Les moins
  • Bracelet plutôt moyen
  • Mouvement non décoré, ça aurait été un plus
  • Etanchéité peut-être un peu juste
Galerie photo de la Atelier Jalaper AJ001-AJ002
Total
0
Shares
1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Salt Watches DayDive Automatic - Test et Avis

Next Article

CODE41 revient avec une nouvelle X41 !

Related Posts