YEMA LED – Test et avis

YEMA s’illustre ici avec une montre très vintage, qui fait aussi office d’OVNI dans leur gamme !

Vous avez déjà découvert la marque YEMA à travers d’autres tests, notamment celui de la Navygraf, ou encore de la Superman GMT. C’est une marque que j’apprécie pour pas mal de raisons, et c’est tout naturellement que j’ai sauté sur l’occasion de vous présenter la LED.

J’aime beaucoup les montres un peu décalées, qui restent pour autant une vraie montre… Si elle distribue des chewing-gum, c’est pas mon truc… Quoique.

Je ne vous présente pas la marque YEMA de manière très complète, puisqu’elle a déjà été illustrée dans les tests précédents. Pour simple rappel, YEMA est une marque française, qui a connu une heure de gloire très marquée dans les années 70 à 90, et qui revient aujourd’hui en force avec des rééditions, et des nouveaux modèles.

En bref : YEMA LED
Boitier (diamètre) 37,5mm sur 42mm
Boitier (épaisseur) 10,5mm
Boitier (matière) Acier inoxydable 316L
Mouvement Quartz YEMA LED
Verre Verre minéral
Etanchéité 10ATM
Bracelet Acier inoxydable
Entrecorne 20mm
Cadran Noir et rouge
Luminescence Rétro-éclairage
Complication(s) Date
Prix 249€

La montre

Cette montre porte bien son nom, puisque sa plus grande particularité est son affichage qui utilise des LEDs.

Ce modèle est apparu dans les années 70. A l’époque, YEMA a suivi la tendance en adoptant le style des montres à affichage digital. Et aujourd’hui, elle puise dans son ADN et surfe sur la tendance du vintage pour sortir la LED.

L’idée est de pouvoir lire l’heure “tout le temps”, de jour comme de nuit, avec un affichage lumineux. Mais ce n’est pas sans compromis.

La LED est vendue à 249€, ce qui est à la fois correct et élevé. Pour une montre digitale, c’est un peu cher. Mais pour le style rétro, une belle qualité d’assemblage et un look très assumé, c’est un prix logique.

Le boitier

Le boitier de cette LED est très atypique, tant au niveau de la forme que de ses dimensions.

La silhouette très anguleuse du boitier fait partie de son charme et renforce son style vintage. Les dimensions sont de 37,5mm de largeur pour 42mm de hauteur. Son épaisseur est de 10,5mm.

C’est donc un boitier plutôt compact mais peu discret grâce à ses formes. Et en même temps, c’est en grande partie pour cela qu’on la choisira.

Les revêtements sont variés, on trouve du brossé et du poli, avec une belle alternance. Le fond est vissé, et garanti une étanchéité de 100m. C’est largement suffisant pour une utilisation au quotidien.

Sur le côté droit, on trouve le bouton d’allumage du cadran. Après un simple appui on active l’affichage. En appuyant deux fois c’est la date qui s’affiche, et au 3ème appui c’est la seconde qui s’affiche.

Je regrette simplement que le cadran ne soit pas lumineux plus longtemps. Il faut “se dépêcher” de regarder l’heure, puisqu’il faudra rappuyer au bout de 3 secondes seulement. Pour prendre la montre en photo, c’était drôle !

Le second bouton permet de régler l’heure et la date.

C’est un mouvement à quartz propriétaire à YEMA qui alimente cette montre.

Le cadran

Evidemment, le cadran est la grande particularité de cette LED, tout comme son boitier.

Son affichage digital est clairement “à l’ancienne”, avec des chiffres en 7 segments, exactement comme les radio-réveils.

La lisibilité est plutôt bonne. Dans un milieu sombre c’est génial, et en plein soleil, on arrive à lire l’heure. Dans cette condition, c’est évidemment moins pratique que des aiguilles ordinaires, mais la montre s’en sort très bien.

J’aime beaucoup le fait que le verre qui couvre ce cadran soit teinté de bordeaux, et qu’il occupe toute la largeur de la montre, contrairement à la Hamilton PSR que je trouve moins jolie.

Je n’ai rien à ajouter ce cadran, puisqu’il est bien plus rapidement décrit que pour une montre traditionnelle 🙂

Le bracelet

YEMA a doté sa LED d’un bracelet en métal au look vintage.

Ce bracelet est globalement très réussi. On le ferme grâce à une boucle à coulisse, qui permet un réglage fin et facile.

Ses mailles sont plates et brossées, et s’articulent très bien. En terme de confort, je regrette juste que le bracelet soit un peu “épilant”. Il arrive que mes poils s’y coincent, mais en même temps j’ai un poignet “chargé” 🙂

Le packaging

YEMA livre sa LED dans une jolie pochette en cuir, exactement comme pour les autres modèles présentés.

C’est très bien puisque ce packaging est à la fois utile, joli, et bien fini. Mais j’aurais apprécié que pour une montre typée vintage, on ait un packaging un peu plus “classique-rétro” comme une boite en métal, ou un watch roll en cuir usé…

Mais je chipote, évidemment que ce packaging est largement satisfaisant et suffisant.

Conclusion

Cette LED est clairement une montre un peu OVNI dans la gamme de YEMA.

La marque française propose beaucoup de modèles, à la fois vintage, sportifs, originaux, et se lance ici sur le marché du vintage, en assumant totalement son look.

En terme de confort, la montre est satisfaisante. Elle prend bien place au poignet, s’y loge sans difficulté. La lisibilité est bonne, quelle que soit la luminosité. A l’usage, seule la durée de l’éclairage est critiquable, puisque 3 secondes sont à peine suffisantes (je trouve).

C’est une montre que l’on choisira pour son look, et si on aime cette période des années 70 et 80. Le prix est un peu élevé, mais c’est un tarif qui se base sur l’originalité du boitier, du cadran, et des ajustements parfaits.

Récapitulatif de la YEMA LED
Les plus
  • Look vintage
  • Qualité globale
  • Packaging
  • Lisibilité en toutes circonstances

 

Les moins
  • Prix un peu élevé
  • Rétro-éclairage qui s’éteint trop vite

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Dupal Héritage - Test et avis

Next Article

Avi-8 Hawker Hunter : AVON Automatic - Test et Avis

Related Posts