Test : MacMillan Keir Mill

Vous l’avez probablement compris, il y a actuellement deux grandes modes. La première, le vintage, est très présente et on trouve d’excellentes montres comme la Dan Henry testée il y a peu.

La deuxième mode est celle du minimalisme. Dans cette catégorie, plusieurs grands constructeurs excellent, comme Skagen, AARK, Bulbul… il n’est donc pas facile de se faire une place dans cette catégorie.

Quand on lance une montre (ou n’importe quel produit en fait), il faut avoir LE petit truc qui permet de se différencier, et de surpasser la concurrence, ou au moins d’avoir un véritable argument de vente.

C’est ce qu’a fait Macmillan il y a peu, avec une montre résolument minimaliste, et pour autant loin d’être banale…

La marque

MacMillan est une marque suisse qui puise son inspiration dans les tendances actuelles et qui « explore une nouvelle vision de la simplicité ».

Antoine et Sébastien, les deux fondateurs, ont choisi le nom Macmillan rend hommage à un inventeur écossais du 19ème siècle, Kirkpatrick Macmillan. Cet homme a inventé le premier vélo propulsé par des pédales. Cette invention révolutionnaire a inspiré l’équipe de Macmillan. Cette équipe affiche d’ailleurs une communication où les vélos occupent un espace conséquent, et en particulier les vélos « commuter ».

Pour simplifier, un commuter est un vélo destiné à parcourir de courtes distances urbaines, avec style, rapidité, et discrétion. On trouve de nombreux “fixies” dans les boutiques spécialisées, je vous laisse aller y jeter un œil !

Macmillan cultive une image branchée et moderne, qui doit probablement plaire aux hipsters, mais surtout à tous les fans de simplicité et d’efficacité.

C’est en Octobre 2016, après plusieurs prototypes et des phases de design que l’équipe Macmillan arrive sur les internets, et c’est sur Kickstarter que la marque choisi de faire sa promotion, et de recueillir un financement digne de ce nom.

Pour rappel, Kickstarter est une plateforme qui permet à des marques de financer un projet. Elles créent pour cela une campagne,  à laquelle vous et moi pouvez participer, en financent une partie de leur projet, en l’échange d’une « contrepartie ».

La campagne s’achève en Novembre de la même année, et les premières productions sont expédiées en Février 2017. C’est donc une très jeune marque 🙂

 

La montre

MacMillan propose une montre déclinée en plusieurs versions (plusieurs couleurs) de façon à pouvoir atteindre tout le monde. C’est une très bonne idée, sachant que les 5 couleurs sont totalement différentes, et qu’elles peuvent convenir à pratiquement tout le monde.

Mon modèle dispose d’un boitier argenté poli, d’un cadran blanc (qui n’est en fait pas blanc) et d’un bracelet marron clair nommé « Brown tan leather », soit cuir marron tanné.

La montre de MacMillan est alimentée par un mouvement à quartz japonais de chez Miyota, son boitier de 40mm est fermé par un verre en minéral durci, et elle est vraiment légère.

Vendue à 180$, c’est une montre qui se place aisément dans la catégorie des montres minimalistes fonctionnelles, et qui est vendue à un bon prix, ni trop élevé, ni pas assez.

 

Le boitier

Le boitier de cette Keir Mill (le nom de ma version) est simple, mais relève tout de même quelques subtilités et quelques détails intéressants.

Sa forme est toute somme simple, la circularité du contour est presque ordinaire, mais la forme des cornes d’attaches par exemple, est « originale ». Pas au point de placer cette montre dans la catégorie des OVNI de l’horlogerie, loin de là.

Cette montre est simple dans sa globalité, mais c’est de près que son charme opère. Les détails sont extrêmement soignés.

La couronne de réglage est large mais fine, et est très facile à manipuler grâce à son petit revêtement en fin quadrillage. Ce motif me rappelle celui que l’on trouve sur les tiges de selles des anciens vélos, et c’est bien vu puisque cette marque puise son inspiration dans le commuting, le cyclisme de petits trajets.

L’ensemble du boitier est dans un acier poli très brillant mais qui, étrangement, ne prend pas trop les traces de doigts ! Tant mieux me direz-vous.

La grandeur du cadran permet de ne pas trop voir le cerclage du boitier autour du verre, et donc ne procure pas l’impression d’avoir un objet bling-bling au poignet.

Le dessous est gravé de petites décorations comme le logo de la marque, la résistance à l’eau (3ATM), la provenance du mouvement et le numéro de série. L’arrière de la montre est très brillant, c’est un miroir parfait si vous avez oublié le votre.

Le verre utilisé est en minéral durci, qui n’est pas le matériau le plus à la mode (qui est le saphir) mais qui est très costaud, moins cher, et résistant aux UV. Ce verre est tout de même bien bombé, ce qui ajoute une sorte de profondeur à la montre et procure une vraie impression de qualité. Bien vu.

 

Le cadran

Si on cherche un cadran vraiment bien pensé, cette MacMillan est parfaite.

Quand on parle de minimalisme, on pense souvent au fait de tout supprimer et de ne conserver que le strict minimum. Mais en réalité, le minimalisme va plus loin que cela. Je dirais, et c’est un avis personnel, que le minimalisme est le fait de simplifier. Tout simplement.

On peut par exemple citer l’exemple des montres Bulbul qui sont particulièrement belles, le design danois est tout bonnement magnifique. Mais ces montres sont dénuées de toute précision ! Sur le cadran on ne trouve que les deux aiguilles d’heure et de minute, rien d’autre. Certes le résultat est joli, mais sur l’aspect fonctionnel, ça pêche un peu.

La grande tendance du moment est le minimalisme fonctionnel, qui en plus d’être résolument épuré, reste entièrement pratique, et utilisable.

Cette Keir Mill applique à la perfection les principes du minimalisme fonctionnel, en utilisant des points luminescents pour chaque heure (et 2 pour 12h), et des petits points noir pour chaque minute. Ce genre d’affichage est vraiment bien puisqu’il ne nuit pas au design, mais reste très lisible.

La finesse des aiguilles est remarquable, et n’empêche pas pour autant d’avoir une bonne lisibilité.

La luminescence des aiguilles et des petits points des heures est bien vue, mais est un peu faiblarde. On est bien loin du Superluminova des Seiko, mais en même temps ce n’est pas une Seiko. Ce sera suffisant pour voir l’heure le soir, quand la nuit tombe.

Comme le dit la marque, « le design est une question d’équilibre ».

 

Le bracelet

Quand on achète une montre à un prix correct, on est souvent désagréablement surpris par la qualité du bracelet, qui est pourtant l’organe majeur pour le confort.

On a parfois un cuir de piètre qualité, voire du faux cuir, ou encore du plastique collant et fragile.

Ici, MacMillan a choisi un cuir de très bonne qualité, qui est tanné et marron clair sur ma version. Un petit reproche cependant aux photos de la marque qui ne laissent pas transfigurer la vraie couleur du bracelet. J’ai observé une belle différence entre les photos de la marque et la montre « en vrai ».

Le cuir tanné est très doux et présente une petite texture très agréable au toucher, et au poignet. Le cuir va certainement obtenir une petite patine avec le temps, ce qui peut être très joli. A voir la suite !

Au niveau du confort il est parfait, puisqu’il est suffisamment souple, qu’il est doté de pas mal de perforations, et que le revêtement du dessous est suffisamment doux pour être très agréable.

 

Le packaging

MacMillan fait partie des marques qui privilégient la qualité de la montre et le développement de celle-ci plutôt que la qualité de la boîte dans laquelle elle est livrée.

Bien qu’un étui comme celui de la Dan Henry soit toujours très apprécié, on comprend le choix de MacMillan.

La boite dans laquelle est livrée la montre est en carton épais, noir, et est très sobre.

On ne trouve que le logo de la marque sur le dessus de la boite, au niveau du couvercle, qui est fermé par un petit aimant.

La montre est solidement attachée sur un petit support feutré, assez doux pour soigner le boitier chromé, et pour assurer une bonne sécurité pendant le trajet.

Avec tout ça, on trouve un petit sachet de billes anti-humidité, et un petit livret sur la montre.

 

Conclusion

Comme dit en introduction, la mode actuelle est au vintage, et au minimalisme.

Cette Keir Mill est un excellent mélange des deux. Les formes sont très traditionnelles et ordinaires, mais les détails sont très soignés, tout comme le choix des différents matériaux.

On trouve un cuir d’excellente qualité pour le bracelet, qui, dans ma version, donne un aspect très brut, presque naturel.

Le cadran est très lisible, vous n’aurez aucune difficulté à lire l’heure quelle que soit l’ambiance lumineuse de l’endroit où vous vous situez.

En plus d’être agréable à porter, elle s’assortiera très bien avec toutes vos tenues, qu’elles soient habillées ou au contraire plus décontractées.

Vendue à 180$, cette montre est un très bon rapport design / qualité / prix.

En tant que grand fan de minimalisme, je trouve que cette montre est un excellent choix.

 

Acheter la MacMillan ici (139€)

Les plus Les moins
  • Look minimaliste
  • Fonctionnelle
  • Légère, confortable
  • Belle qualité d’assemblage
  • Prix très correct
  • Le packaging est un poil simple, mais à ce prix…
  • Les différences entre les photos de la marque et la réalité sont trop nombreuses

 


 

BOITIER CADRAN
Taille : 40mm. Epaisseur : 10mm.
Matière : acier 316L poli.
Verre : minéral durci.
Etanchéité : 3ATM.
Couleur du cadran : gris clair métallisé.
Affichage : analogique.
Complication : date.
BRACELET MOUVEMENT
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 20mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : marron tanné.
Type de mouvement : quartz.
Marque : Miyota.
[simple_tooltip content=’Si la montre ne fait aucun bruit audible, elle passe le test !’]Test du chevet : OK[/simple_tooltip]

Galerie photo :

Total
5
Shares
1 comment
  1. Merci pour le review qui m’a inspiré de commander une Macmillan Blacksmith (noir avec traitement de surface PVD) et le bracelet “tan leather”. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Avi-8 Lancaster Bomber

Next Article

Lord Henry, une marque à découvrir

Related Posts