Sequent Supercharger : test et avis

Dans le monde des montres, il existe une catégorie bien moins présente mais qui vaut le détour, ce sont les montres connectées. 

Je ne parle pas des Smartwatches (comme l’Apple Watch ou les Samsung Gear…) mais bien des montres “classiques” qui sont dotées d’une puce électronique. 

Généralement, ce genre de montre permet de suivre ses pas (un podomètre), de mesurer sa fréquence cardiaque, et pourquoi pas de recevoir quelques notifications. Mais pour les puristes des montres mécaniques, les connectées font office de vilain petit canard.

Et ça, Sequent l’a compris : la marque sort la première montre (au monde) à être mécanique à remontage automatique ET connectée. Vous avez bien lu. C’est une jolie (r)évolution qui mérite amplement un beau test.

J’ai été un peu “long” à rédiger ce test, car c’est une montre à la fois simple et complexe, qui nécessitait plus de cas d’usages qu’une montre ordinaire. J’ai été aussi pris par quelques événements personnels dont je vous parlerais à l’occasion.

 

La marque

Sequent est une marque Suisse, née en 2015 et dont le financement provient de Kickstarter. Pour leur premier modèle (que vous découvrez ici) le financement a atteint quelques 1,2 millions de francs suisses… De quoi faire tourner la tête, et surtout lancer une production avec de bons moyens.

L’entreprise embauche 35 personnes à l’international, qui oeuvrent pour produire les montres. 

Sequent est plutôt discret sur ses origines, leur site web et campagne Kickstarter sont très centrées sur la montre.

 

La montre

L’idée de cette Supercharger 1 est de régler un éternel problème pour les montres connectées, celui de l’autonomie. 

Quoi de plus frustrant que d’enfiler une montre chargée à 100%, la porter plusieurs jours (ou heures, suivant la montre) et finalement être limité à quelques unes de ses fonctionnalités à cause de sa batterie vide…

Alors évidemment, elle donne l’heure. Mais elle propose aussi de nombreuses fonctionnalités. 

Vous pourrez ainsi :

  • Suivre votre activité physique (marche, course…)
  • Créer des traces GPS avec la puce intégrée
  • Recevoir des notification sous la forme de vibrations
  • Mesurer votre fréquence cardiaque
  • Avoir une montre toujours à l’heure avec la synchronisation automatique

Et tout cela, sans pile, sans batterie. Notez toutefois qu’un câble est livré avec la montre, qui permet de recharger la partie électronique indépendamment du mécanisme. Autrement dit, si la montre n’a pas été chargée par le mouvement de mécanisme depuis longtemps, un petit coup d’électricité peut être utile.

La présence du câble m’a un peu surpris (dans le mauvais sens du terme) puisque j’ai eu l’impression de m’être fait avoir et de devoir recharger la montre régulièrement… Je pense que Sequent devrait préciser l’utilité de ce câble sur leur site.

Toujours à propos de la montre dans sa globalité, il faut savoir que son prix dépasse le maximum de La Petite Trotteuse, puisqu’elle est vendue à 690$ (soit 615€). Je trouvais qu’elle valait le coup d’oeil, donc j’ai décidé de la présenter tout de même.

 

Le boitier

Cette Sequent a des caractéristiques de taille plutôt importantes. Le diamètre du boitier est de 43mm hors couronne, pour 16,5mm d’épaisseur !

Le diamètre est plutôt “correct” bien que ça ne fasse pas de la Supercharger un exemple de discrétion, mais les 16,5mm d’épaisseur la rendent vraiment très épaisse. Vraiment.

Au poignet, elle se porte bien, mais le verre minéral (de classe K1) est fortement bombé, donc attention aux coups… C’est dommage que le verre soit si épais, je pense que l’on aurait pu économiser quelques millimètres sans trop de difficulté.

Le revêtement de la carrure est un acier poli sur les cornes d’attache, et noir mat pour le fond qui supporte le cadran. La couronne de réglage n’en est pas vraiment une, c’est en fait un bouton. Celui-ci est gravé du logo de la marque, avec une jolie précision.

Sur le dessous, on remarque le capteur cardiaque, et une vue (petite mais présente) sur le mouvement automatique. Et d’ailleurs, c’est une très bonne idée que l’on puisse l’apercevoir, puisque c’est LE plus gros argument de la montre.

 

Le cadran

Cette Supercharger a l’avantage d’avoir un cadran bien épuré malgré un nombre impressionnant de fonctionnalités. Tout est placé de façon ingénieuse, et le résultat est une lecture facile et rapide de l’heure, et des informations de la partie “connectée”.

Les aiguilles pour la lecture de l’heure sont plates avec une extrémité arrondie, et un petit trait de luminescence en leur centre. Celle pour l’heure se différencie bien de celle des minutes, avec une dimension différente.

A 12h on trouve le logo Sequent, et à 6h la mention “Sequent Supercharger”. Deux petits compteurs sont présents avec une signature de couleur différente, orange à gauche et bleu à droite. Ces compteurs indiquent différentes données, que vous pouvez retrouver dans l’application mobile liée.

Cette montre est déclinée en plusieurs couleurs de cadran, et j’ai opté pour la version bleue. Je trouve l’association entre ce bleu et le marron du bracelet très réussie.

En bref, ce cadran est bien pensé, à la fois simple et épuré, avec pour autant toutes les fonctionnalités bien présentes.

 

La connectivité

Cette montre est donc une “montre connectée” que l’on peut relier à son Smartphone par le protocole Bluetooth. Elle utilise la version 4 du Bluetooth, qui n’est pas la dernière, mais qui est réputée pour consommer peu d’énergie et être fiable.

L’application Sequent est quelque peut décevante.

La connexion à la montre n’est pas très simple, la stabilité de cette connexion est quant à elle très moyenne. Pour votre information je teste avec un OnePlus 5T (sous Android 9).

L’application permet de récupérer les statistiques du podomètre de la montre, de régler l’heure et d’autres petits réglages. Clairement, la différence avec l’application de Kronaby est impressionnante.

Niveau visuel, l’application est “correcte”, mais n’est pas un succès impressionnant.

La connectivité ne sera donc pas l’argument principal pour l’achat de cette Sequent !

 

Le bracelet

Cette Supercharger est vendue avec un bracelet créé par Sequent directement, et ce bracelet est très réussi. C’est un savant mélange de caoutchouc et de cuir, de façon à proposer un look élégant sans les inconvénients du cuir.

Il mesure 22mm de largeur, et peut être remplacé par un bracelet qui ne viendrait pas de chez Sequent, ce qui est une bonne chose ! 

La version proposée est plutôt épaisse mais assez souple pour être ajustée facilement. La texture est très réussie, et et au poignet c’est un bracelet confortable. 

Pour la fermeture, on peut compter sur une boucle propriétaire, qui fait rejoindre les deux extrémités du bracelet et les emboiter ensemble. L’avantage est que l’on évite d’avoir l’épaisseur d’une boucle ardillon, et l’ajustement est très facile.

Notez que la marque propose 5 choix de bracelets, qui vont du noir uni au bleu un peu plus voyant.

 

Le packaging

La montre est livrée dans une boite rectangulaire noire, dont le contenu est divisé en plusieurs couches. 

On trouve une zone pour la montre, et s’en suivent un petit étui pour le cable, un autre pour un chiffon de nettoyage, et un dernier pour la notice.

C’est un packaging original et plutôt complet qui, sans faire dans le luxe, se veut plutôt élégant.

L’omniprésence de feutrine permet de bien protéger la montre pendant le transport.

 

Conclusion

La promesse de cette Sequent Supercharger est très interessante : proposer une montre mécanique (à remontage automatique) et connectée. 

Le pari est osé et est très bien réalisé !

Le résultat est une montre bien équilibrée, agréable à regarder, à utiliser et à porter. Elle souffre cependant de plusieurs petits défauts. Son épaisseur est trop importante avec quelques ses 16,5mm, l’application est “améliorable” et le prix est un peu élevé.

Néanmoins, c’est une très belle mouture ! La marque suisse a d’ailleurs sorti une Supercharger 2, qui parait corriger les quelques petits défauts dont la première faisait preuve.

Si vous êtes en quête de qualité, d’originalité et d’un look très soigné, vous pouvez foncer sur cette montre.

 

Acheter ici la Sequent Supercharger (620€)

Les plus
  • Qualité globale
  • Innovation mécanique – connectée
  • Lisibilité
  • Design de la montre
  • Qualité du bracelet
  • Originalité du packaging

Les moins
  • Bruit du mouvement
  • Boitier épais
  • Manque de clarté dans la communication
  • Prix élevé

BOITIER
Diamètre : 43mm.
Epaisseur : 16,5mm.
Poids : 102gr.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : minéral durci K1.
Etanchéité : 3ATM (30m).
CADRAN
Couleur du cadran : bleu, détails argent.
Affichage : analogique.
Luminescence : -.
Complication : indication progression, réserve de marche.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 22mm.
Type : boucle personnalisée.
Couleur du bracelet : marron et noir.
MOUVEMENT
Type de mouvement : mécanique automatique connecté.
Marque : propriétaire, référence inconnue.

 


Galerie photo :

Total
15
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

One Eleven Slowtide

Next Article

Charlie Paris, Initial 36, la nouvelle montre automatique pour femme

Related Posts