Avi-8 Flyboy Engineer – Test et avis

Même si vous n’êtes pas un fan inconditionné d’aviation, il y a de fortes chances que vous sachiez ce qu’est une montre “pilote”. Elles sont pensées pour les pilotes de l’air. Elles doivent être donc très lisibles, robustes, et simples. Un pilote d’avion de chasse n’a pas besoin de chrono, d’alarme, ou de toute autre fonctionnalité “non primordiale”.

Pour ce 10ème test de la marque anglaise Avi-8 (Aviate), je vous propose de découvrir la Flyboy Engineer, une des dernières sorties.

Elle a la prétention de réinventer la montre de pilote, avec des traits plus modernes, et des caractéristiques tout à fait actuelles.

Avi-8 a déjà démontré ses talents pour la construction de montres au rapport lisibilité/esthétique/prix très convaincant. Voyons voir ce que raconte cette Flyboy !

Pour rappel, Avi-8 est une marque anglaise appartement au groupe Dartmouth Brands (Avi-8, Spinnaker, Dufa…) et qui lance très régulièrement de nouvelles montres. J’en ai déjà testé à de multiples reprises, et je n’ai jamais été déçu.

 

En bref : Avi-8 Flyboy Engineer Automatic
Boitier 42mm
Epaisseur 13.5mm
Mouvement Seiko NH35
Verre Saphir
Etanchéité 5ATM
Bracelet Acier
Entrecorne 24mm
Cadran Bleu, existe en noir et vert
Complication(s) dateur
Prix 225£

La montre

La Engineer s’inscrit dans la gamme “Flyboy”, une gamme qui ne comporte que peu de montres, et qui sont toutes de bonnes classiques. On trouve chez Avi-8 des gammes bien plus déjantées, comme les Hawker Harrier, par exemple.

Elle est déclinée en 3 coloris de cadran, on la trouve ainsi en noir, vert, et bleu. C’est cette dernière que j’ai choisi.

Elle a un look plutôt discret et simple, avec des détails soignés, et surtout une excellente finition. Elle est livrée avec un bracelet en acier de 22mm d’entrecorne. Vous pourrez ainsi opter pour un autre bracelet très facilement, si vous le souhaitez.

C’est un mouvement automatique qui l’alimente, et le choix s’est porté sur un Seiko NH35, une valeur fiable.

La montre est vendue à £225 (environ 250€) et la livraison est gratuite.

 

Le boitier

Cette Engineer affiche un boitier plutôt volumineux, avec 42mm de diamètre pour 13,5mm d’épaisseur.

Ces dimensions la réservent donc aux poignets plutôt larges, ou à ceux qui aiment les grosses montres. L’avantage est que son poids est très bien réparti (entre le boitier et le bracelet) et elle reste plutôt “légère”, avec ses 150 grammes.

Le dessus est fermé par un verre saphir plat, et le dessous par un fond vissé. Elle est étanche à 5ATM, ce qui, je trouve, est un peu faible par rapport aux qualités que l’on attend d’une toolwatch. Car l’idée est bien là, cette montre est une toolwatch, elle est pensée pour être portée tous les jours, offrir les fonctionnalités primordiales (lire l’heure) et le tout avec un confort suffisant.

La finition du boitier est très bonne, les découpes sont sans défaut, et le revêtement brossé est du plus bel effet.

On trouve une couronne de réglage de forme “oignon”, connue pour être très facile à manipuler grace à ses grandes dimensions. 

Le fond est décoré d’une impression en relief d’un symbole “Flyboy”.

En bref, c’est un boitier plutôt classique qui rempli son rôle d’être confortable et bien taillé, sans trop d’originalité. 

 

Le cadran

Cette Flyboy Engineer affiche un cadran discret, fonctionnel, et esthétiquement simple. 

On trouve tous les éléments nécessaires à une lecture rapide de l’heure, comme les indexes horaires (en chiffres) et minutes, deux aiguilles larges et très voyantes, puis une trotteuse fine et décorée d’un petit cerclage en son extrémité.

Le fond est décoré d’une texture un peu granuleuse, avec un effet fumé bleu (pour ma version). Le rendu est séduisant, il permet d’ajouter un peu de vie à l’ensemble, sans pour autant le rendre flashy.

On trouve au centre une petite croix en traits blancs, qui rappelle l’indicateur de virage d’un avion. On a la mention de la marque à 12h, et le nom de la montre à 6h. 

C’est un cadran très lisible, même dans le noir, grace à sa luminescence sur les aiguilles et les indexes. 

L’aspect “pilote” est présent grace aux indexes volumineux, l’indicateur 12h triangulaire, et les aiguilles larges.

On a aussi un petit dateur à 3h, sur fond noir.

Pour résumer, c’est un cadran simple et fonctionnel, dont le fond est joliment coloré. La lisibilité y est excellente.

 

Le bracelet

Cette Flyboy Engineer est fournie avec un seul bracelet, en acier. La largeur d’entrecorne est de 22mm, ce qui permettra, si vous le souhaitez, de changer sans difficulté. 

La finition de ce bracelet acier est très bonne, tout comme son confort. Je ne suis habituellement pas un grand fan des bracelets métalliques, mais j’avoue que je ne compte pas remplacer celui-ci.

Au poignet, pas d’arrache-poil, et l’ajustement de la longueur se fait sans trop de difficulté. Néanmoins, si vous n’avez pas les outils, je vous conseille de vous rapprocher d’un horloger (ou d’une boutique de montres) qui pourra ajuster votre bracelet à votre poignet.

La fermeture se fait avec une boucle que l’on peut verrouiller, pour plus de sécurité. 

Le revêtement est entièrement satiné / brossé, ce qui le rend discret et non clinquant. On trouve des endlink (les petites pièces incurvées qui font le lien entre le boitier et le bracelet) qui permettent d’avoir un look bien fini, et élégant.

Un bracelet qui est donc bien pensé, bien construit, et que l’on pourra remplacer facilement si besoin.

 

Le mouvement

Cette montre est alimentée par un mécanisme mécanique à remontage automatique, le Seiko NH35.

Il affiche 40 heures de réserve de marche, sa fréquence est de 21600 bph et son rotor permet de remonter la montre dans les deux directions. 

Il dispose aussi d’un stop-seconde, qui permet un réglage plus fin de l’heure puisque la trotteuse s’arrête pendant le réglage.

C’est un mouvement connu pour être un tracteur, toujours fonctionnel et précis même après plusieurs années.

 

Le packaging

Avi-8 expédie (quasiment) toutes ses montres dans une boite cubique en tissus vert kaki.

Son rendu est très correct, c’est une boite qui permet simplement de protéger la montre pour le transport, et qui n’a pas de réelle valeur ajoutée. 

La montre y est bien placée, et on y trouve aussi un petit chiffon microfibre pour entretenir notre jolie montre.

En somme, ce n’est pas un packaging révolutionnaire, mais suffisant pour assurer un transport sécurisé et une bonne protection.

 

 

 

 

 


Conclusion

Avi-8 annonce réinventer les montres pilote avec cette Flyboy Engineer.

Personnellement, je n’irais pas jusque là. Certes, elle est bien travaillée, les détails sont bons, le soin apporté aux assemblages est indiscutable (comme toujours chez Avi-8), mais elle reste très classique.

Je dirais que c’est une très bonne “grosse toolwatch”, adaptée aux poignets “larges”, et à une utilisation au quotidien, si on met de côté sa faible étanchéité.

Elle se porte très bien avec n’importe quelle tenue, son cadran à fond bleu est séduisant et très lisible, et son mécanisme est de bonne qualité.

Pour 250€, c’est une bonne montre à posséder si on cherche un bon classique typé pilote.

 

Acheter la Avi-8 Flyboy Engineer ici (225£)

Les plus
  • Look soigné
  • Excellente lisibilité
  • Assemblages parfaits
  • Bracelet confortable
  • Déclinaisons de couleur

 

Les moins
  • Il manque peut-être une déclinaison un peu plus petite, en 39mm par exemple

BOITIER
Diamètre : 42mm.
Epaisseur : 13,5mm.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : saphir plat.
Etanchéité : 5ATM (50m).
CADRAN
Couleur du cadran : bleu fumé.
Affichage : analogique.
Luminescence : aiguilles et indexes.
Complication : dateur.
BRACELET
Matière du bracelet : acier.
Largeur du bracelet : 24mm.
Type : boucle déployante.
Couleur du bracelet : gris brossé.
MOUVEMENT
Type de mouvement : automatique.
Marque : Seiko NH35.

 


Galerie photo :

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Vandaag Schallmauer - Test et avis

Next Article

Yema Flygraf Pilot - Test et avis

Related Posts