TACS Vintage Lens – Test et avis

Vous avez découvert sur La Petite Trotteuse quelques 1020 montres dont 110 tests. Et aucune d’elles, aucune, n’a le look de la TACS Lens. 

Autant, certaines montres peuvent se ressembler un peu (ou beaucoup…), autant celle-ci est unique, et c’est là sa principale force !

Alors que les comptes Instagram des influenceurs sont souvent gouvernés par des opérations commerciales pour des marques très “mode” comme Daniel Wellington ou Cluse, d’autres constructeurs sortent du lot, en proposant des montres qui, bien qu’elles respectent les codes horlogers, sont basées sur un look original, atypique, et décalé.

Dans le genre, on pense notamment à Sevenfriday. TACS s’inscrit dans un style tout aussi singulier, et, à travers ce modèle, rend hommage aux photographes.

Etant personnellement grand amateur de photographie (toutes les photos des tests sont prises par moi-même), j’admet que ce simple argument a commencé à me convaincre. Quand j’ai vu la “Lens”, ses caractéristiques et son prix, j’ai été tout à fait conquis, et intéressé pour vous la proposer en test.

On trouve même certains articles qui vantent les bienfaits que peut apporter la simple vue d’un objectif d’appareil photo. Cela peut paraitre dingue, mais le fait de voir un objectif indiquerait à notre cerveau de “sourire pour la photo”. Evidemment, c’est étonnant, vous n’y croyez probablement pas. Pourtant, cette montre pourrait vous faire sourire…

 

En bref : TACS Lens Vintage II
Boitier 47mm
Epaisseur 11.7mm
Mouvement Miyota 82S0
Verre Saphir bombé
Etanchéité 15ATM
Bracelet Cuir
Entrecorne 24mm
Cadran Noir, mouvement visible
Complication(s) Fond squelette
Prix 579€

La marque

TACS est une marque créée en 2010 par le japonais Yoshiaki Motegi. L’idée est intéressante : combiner goût, attrait, créativité et sens. Quand on traduit en anglais, on obtient Taste, Attractive, Creative et Sens… C’est de là que vient le nom TACS.

Le designer a d’ailleurs cherché à inclure dans ses montres des éléments du quotidien. On trouve une goutte d’eau qui crée une onde en surface d’eau, le travail de la photo, ou encore la simple idée du jour/nuit.

L’originalité est donc de mise, surtout avec le modèle que vous découvrez ici, la “Automatique Vintage Lens II Gun Marron”, que l’on va simplement appeler la Lens.

TACS est une marque aujourd’hui relativement bien présente en France, notamment chez TimeByMe, ou encore chez Ocarat.

 

La montre

Cette TACS Lens appartient donc à la gamme “Photographie”, qui porte bien son nom. 

Son principal trait de caractère est de rappeler fortement l’apparence d’un appareil photo, ou plutôt de son objectif. Et je dois dire que c’est bluffant.

Elle est déclinée en de multiples versions (principalement des couleurs différentes) et on la trouve ainsi en or jaune, noir, gris, avec bracelet cuir, acier ou nylon. Elle existe aussi en version quartz, et est presque 3 fois moins chère. 

Personnellement, j’ai choisi l’automatique sobrement nommée “Automatique Vintage Lens II Gun Marron”. C’est effectivement la deuxième version de la Lens.

Elle est alimentée par un mécanisme à remontage automatique, et ses caractéristiques sont tout à fait actuelles. Ce n’est pas une montre que l’on choisira pour sa fiche technique, bien qu’elle soit à la hauteur. On la choisira pour son apparence.

Elle est vendue, dans cette déclinaison, à 579€.

 

Le boitier

Sur cette Lens, rien n’est standard. Chaque composant est unique, et mérite de bien s’y attarder.

Sa forme est originale, avec une sorte de rectangle arrondi surmonté d’une grosse partie cylindrique. Sur la face avant, on trouve un peu de bois (vrai ou pas, difficile à dire), quelques mentions écrites, et des décorations en traits et points blancs.

C’est la partie cylindrique proéminente qui attire toute l’attention. C’est cet élément qui rappelle le plus la forme d’un objectif d’appareil photo. 

Sur le contour, la bague décorée d’un martelage diamanté est mobile, comme pour gérer la mise au point d’un objectif argentique. La finition est excellente.

Ensuite, on observe un cerclage argenté qui reprend le même type d’informations qu’un objectif : la focale (ici identifiée par le diamètre), la marque (ici le type de mouvement), et les quelques caractéristiques techniques (le nombre de rubis).

A l’intérieur, on remarque encore des mentions écrites (50 Mins, un symbole infini, et les focales disponibles (de 12 à 28). Evidemment, tout cela est décoratif. Bien que le cerclage métallique tourne, il n’influe pas sur la vision que l’on a de l’heure (et d’ailleurs, tant mieux !).

Un verre saphir bombé ferme le tout, et fini en beauté l’assemblage des clins d’oeil d’un objectif photo.

Le dessous est quant à lui en grande partie recouvert du semblant de bois, le fond est vissé, et on aperçoit une grande partie du mouvement automatique de la montre.

Sur le côté gauche, on trouve la couronne de réglage, vissée, qui est protégée d’un côté par une petite bague métallique, qui est (sur un appareil photo) destinée à attacher le cache-objectif.

Au dessus de la couronne, on trouve une information écrite (BPH 21600) qui est la fréquence de battement du mouvement automatique. 

Le résultat est très, très séduisant. Les 47mm de diamètre et 15mm d’épaisseur ne rendent cette montre ni discrète ni légère, mais permettent de placer beaucoup de détails décoratifs, qui sont, d’après moi, très bien choisis.

Elle est d’ailleurs étanche à 10ATM (100m), ce qui vous permettra de la porter quand vous le souhaitez, même pour la natation ou la plongée en eaux peu profondes.

Attention, cette montre est lourde (175gr). Au poignet, difficile de l’oublier. La glisser sous une manche de chemise “ajustée” est impossible. Mais… C’est une tocante qui est faite pour être montrée, pour être au devant des projecteurs, et que vous aimerez porter en soirée ou pour votre reportage photo 🙂

Les finitions sont parfaites, le choix des couleurs et des revêtements est sans défaut, et le rappel de l’objectif photo est aucunement discutable. 

L’originalité des accessoires est aussi à saluer, puisque la montre est livrée avec une petite coque en cuir rigide, qui, à la manière d’un cache objectif, permet de la protéger. J’aime beaucoup, je trouve cela très malin !

 

Le cadran

D’ordinaire, les montres ont un boitier “simple” (ce n’est pas péjoratif) et un cadran très travaillé. Ici, c’est l’inverse !

Le cadran est simple. On y trouve les trois aiguilles, de forme rectangulaire, bicolore, et luminescentes. Sur la partie périphérique, on remarque des décorations en rayures, comme dans un objectif photo. On trouve aussi la mention “WATER RESISTANT 10ATM”. 

Le fond du cadran est percé et permet de voir le mécanisme qui s’y loge. 

Et c’est tout ! 

La lisibilité est bonne sans être extraordinairement précise puisqu’il n’y a aucun index horaire.

C’est un cadran bien dessiné, sans chichis, et qui est avant tout pensé pour rappeler l’objectif d’un appareil photo, une fois de plus.

 

Au poignet

Ma version de la Lens est livrée avec un bracelet en cuir marron, qui est simplement magnifique.

La couleur est très bien choisie, et son aspect vintage est très agréable.

Il est fermé par une boucle ardillon d’une belle forme, et le passant pour le verrouiller est lui aussi très bien dessiné. 

On trouve une surpiqure de la même teinte que le cuir sur tout le contour, ainsi que quelques points de fil blanc cassé.

Il mesure 24mm de largeur à l’entrecorne, pour 22mm à la boucle.

Il est attaché avec des pompes d’attache rapides, qui permettront de changer très rapidement si vous le souhaitez.

Bien que cette montre soit étanche à 10ATM, je ne saurais que vous déconseiller de tremper ce bracelet en cuir dans l’eau. Si vous souhaitez la mouiller souvent, il est préférable d’opter pour un équivalent en silicone ou en métal.

 

Le mouvement

TACS a choisi d’alimenter sa Lens avec un mécanisme mécanique à remontage automatique de chez Miyota.

Le calibre 82S0 offre 42 heures de réserve de marche, anime les 3 aiguilles avec une fréquence de 21600 battements par heure.

 

Le packaging

Cette Lens est livrée dans une superbe boite en bois cubique.

Elle est décorée sur toutes ses faces avec des plaques en métal gravées, et se ferme avec une lanière de cuir.

Le résultat est vraiment séduisant, et offre un bel accueil à son acheteur.

A l’intérieur, on trouve la montre sur un petit coussin rigide, une petite carte dotée d’un QR Code qui mène vers la notice et la garantie. Un choix intelligent puisque probablement plus écolo que de fournir 20 pages qui ne serviront jamais.

La montre est livrée avec une petite coque en cuir, qui permet de la protéger pour vos prochains transports.

 

Conclusion

Cette TACS Lens est clairement une montre à part. 

Son style est élégant, bien taillé et très soigné. Le rappel de l’objectif d’un appareil photo est flagrant, et très réussi. Au poignet, elle s’avère plutôt lourde, mais, finalement, se porte bien.

C’est une montre que l’on appréciera en grande partie pour son design, plus que pour sa lisibilité. Elle ravira les amoureux de la photo !

Sa lunette rotative imite à la perfection la bague de mise au point d’un objectif, et les ajustements de l’ensemble sont superbes. Le mélange des différents matériaux est une excellente surprise, tout comme la justesse des assemblages.

Le packaging est, lui aussi, séduisant, et mise encore sur l’hommage aux objectifs. Le bracelet est lui aussi une bonne surprise, avec son cuir de belle qualité et la facilité de ses ajustements.

En somme, c’est une montre très réussie, agréable à regarder, et qui, il faut le savoir, pèse un poids un peu trop important. Si vous n’êtes pas effrayés par les quelques 175 grammes qu’elle représente et que vous aimez son design, vous ne pourrez qu’être séduit !

 

Acheter la TACS Lens ici (579€)

Les plus
  • Design très réussi
  • Rappel d’un objectif photo poussé dans les détails
  • Lunette rotative (inutile mais satisfaisante)
  • Bracelet de superbe qualité
  • Packaging séduisant

 

Les moins
  • Poids important (175gr)
  • Dimensions importantes (47mm)

BOITIER
Diamètre : 47mm.
Epaisseur : 11,7mm.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : saphir bombé.
Etanchéité : 15ATM (150m).
CADRAN
Couleur du cadran : noir squelette.
Affichage : analogique.
Luminescence : -.
Complication : fond squelette.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 24mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : brun foncé.
MOUVEMENT
Type de mouvement : automatique.
Marque : Miyota 82S0.

 


Galerie photo :

Total
12
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

CODE41 X41 - Test et avis

Next Article

Vandaag Schallmauer - Test et avis

Related Posts