Squarestreet Trivium : test et avis

Voilà un petit moment que je ne vous ai pas présenté de montre Squarestreet !

J’avais, à l’époque, démontré que la Plano et la Aluminium étaient (et sont) de bonnes montres, fines, aux ajustements soignés et au look original.

Et c’est tout récemment que la marque suédoise a sorti sa “Trivium”, et vous la découvrez dans sa version TM-07. C’est une montre mixte, au boitier plutôt compact de 38mm de diamètre pour 7mm d’épaisseur, vendue à 149$ USD.

Squarestreet est une marque qui joue de son origine scandinave pour proposer des montres au design très épuré, unique, et singulier. Les débuts de l’entreprise datent de 2010, et on trouve à la tête un designer nommé Alexis Holm.

 

La montre

Cette Trivium est la toute dernière collection de Squarestreet, et se distingue par un boitier plus “normal” avec sa forme cylindrique, et un cadran plutôt épuré, et presque “classique” ! Presque…

Cette version est vendue à 149$ (environ 132€), ce qui est un prix plutôt correct en vu du look global, et de la qualité fournie.

Elle s’adresse aux poignets de tout le monde, mais sera mieux adaptée à un poignet fin, féminin ou non.

Vous pourrez opter pour l’une des 13 versions différentes, dont les différences se situent entre la couleur du cadran, et du bracelet. Le boitier quant à lui, ne change pas.

 

Le boitier

Comme cité précédemment, ce boitier étonne par ses proportions compactes et discrètes.

Il est évidemment conçu en acier 316L (un équivalent à l’inox), connu pour sa robustesse et le fait qu’il soit hypoallergénique. Le revêtement est uniforme, avec un brossage sur toute sa surface.

Sur la face avant, on ne trouve que très peu de partie du boitier visible, et même la couronne se fait discrète. Elle est très fine et se cache dans le boitier grâce à une petite découpe. Elle se manipule sans difficulté.

Les cornes d’attache sont aussi très légères, et ne sont pas visibles sur la face avant. Le bracelet s’y loge aisément, et discrètement.

Sur l’arrière de la montre, on trouve une décoration plus en profondeur, marquée par une croix en plein centre, utile pour dévisser le fond et changer la pile. Les mentions textuelles habituelles y sont apposées, comme la marque, l’étanchéité, la référence, et le type de pile.

Le verre qui ferme ce boitier est un minéral durci, recouvert par un revêtement saphir pour limiter les rayures (voir totalement les éviter).

 

Le cadran

Element très important de toute montre, le cadran de cette Trivium est plutôt épuré, mais pas dénué de soin et d’originalité. Les petits détails qui s’y cachent sont une excellente surprise !

Au niveau des couleurs, la proéminence de blanc est visible, et agréable. Cela offre un rendu lumineux, clair, et lisible sous toutes les luminosités.

Les détails sont de couleur noire, et contrastent donc très bien avec le fond.

La lisibilité est assurée par la présence de tous les indexes nécessaires. On trouve des petits points pour chaque minute/seconde, un rappel de l’heure en chiffre romain, une information toute les 5 minutes en format numérique, et les graduations nécessaires pour chaque seconde.

La décoration la plus originale est la légère gravure circulaire que l’on trouve au centre. Sur chaque cercle on remarque une petite excroissance, probablement pensée pour rappeler les planètes du système solaire. 

Le logo de la marque est placé à 3h et est accompagné d’un petit groupe de trois traits horizontaux, pour identifier le nom “Trivium”. Cette notion n’a pas de sens particulier, elle n’est que décorative. 

Les aiguilles ont une forme plutôt unique, en forme de “pipette” (celle que l’on connait de nos cours de chimie) et sont de couleur noire. 

En bref, on a donc un cadran épuré, bien lisible, et doté d’une touche d’originalité ! J’apprécie !

 

Le bracelet

Squarestreet avait déjà frappé fort lors des deux premiers tests, en proposant un bracelet en cuir véritable, confortable, de qualité, et bien réalisé. 

Le cuir utilisé est un cuir suédois “naturel”. Naturel est un bien grand mot, je pense qu’il est simplement tanné avec des moyens naturels (plutôt que le chrome, polluant et nocif).

Le rendu est satisfaisant sans être trop impressionnant.

J’aime particulièrement la boucle de fermeture de type ardillon, qui a une forme très arrondie et est entièrement matte. L’ajustement se fait sans souci, d’autant que les perforations sont nombreuses.

Attention toutefois : ce bracelet est court !

La longueur totale est de XX cm, ce qui est un peu court par rapport à un bracelet ordinaire. Il s’adaptera donc sans souci aux poignets féminins, mais ce sera un peu plus difficile sur un poignet épais.

 

Le mécanisme

Squarestreet a choisi d’alimenter sa Trivium avec un mouvement à quartz.

Non seulement pour réduire le prix de vente, mais aussi pour promettre une épaisseur très petite (de 7mm ici).

Le calibre utilisé est le Miyota GL20. Il est connu pour sa petite taille et est alimenté par une pile LR621.

 

Le packaging

Et c’est bien ici que j’ai été surpris, mais pas dans le sens positif du terme…

En effet, j’ai reçu la montre dans une boite très petite. Mais vraiment très, très petite. Sur le principe, je ne trouve pas ça idiot, si l’idée est de réduire l’impact environnemental. Sauf que cette boite est logée dans quelques dizaines de centimètres de papier bulle, le tout dans… une boite en carton.

Hormis la taille très petite de la boite, je trouve que celle-ci révèle un aspect très “cheap”, un peu frêle et qui n’inspire pas confiance. Et, cela va de soi, elle ne protègera pas très bien la montre, d’où la quantité folle de papier bulle. 

J’aurais préféré une boite un peu plus grande, plus qualitative, et pourquoi pas dans un carton recyclé pour renforcer cet aspect “écolo”.

D’ailleurs, aucun film de protection n’était apposé sur le verre de la montre… Bref, ce packaging est un échec.

 

Conclusion

Si on met de côté le packaging raté de cette Trivium, Squarestreet nous propose ici une excellente montre. 

Les ajustements sont parfaits, le design minimaliste fonctionnel est bien pensé, et au poignet elle est très agréable.

C’est une montre plutôt compacte, qui devrait mieux s’adapter aux poignets féminins (ou fins) qu’aux larges poignets velus. Néanmoins, tout est histoire de goût 🙂

Pour 149$, vous aurez une jolie montre, originale, et sympa à porter.

Acheter la Squarestreet Trivium ici (149$)

Les plus
  • Design soigné
  • Détails originaux
  • Compacité et confort au poignet
  • Ajustements parfaits

 

Les moins
  • Packaging bas de gamme et peu “logique”

BOITIER
Diamètre : 38mm.
Epaisseur : 7mm.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : minéral durci.
Etanchéité : 5ATM (50m).
CADRAN
Couleur du cadran : blanc, détails blancs.
Affichage : analogique.
Luminescence : -.
Complication : -.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 18mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : noir.
MOUVEMENT
Type de mouvement : quartz.
Marque : Miyota GL20.

 


Galerie photo :

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Echo / Neutra, la montre italienne et Swiss-Made

Next Article

Dango Watch, la montre (un peu) personnalisable

Related Posts