James & Muriel Timekeeper – test et avis

Dans le monde des montres à prix accessibles, une catégorie prend assez régulièrement le dessus, la catégorie que je nomme “les minimalistes”. 

Pour moi, ce sont des montres épurées, aux couleurs simples et peu nombreuses, et sans trop de complications (techniques et visuelles). 

On peut alors se demander comment ! Comment faire une montre minimaliste, à la mode, sans copier son voisin ou sans qu’elle ressemble à une centième déclinaison de la Daniel Wellington. Et bien, on dirait que James & Muriel a trouvé une bonne recette et illustre ses talents avec cette Timekeeper.

C’est une montre axée “mode”, qui vise un public jeune en quête d’un accessoire tendance, et non un public friand de grande complexité horlogère.

Elle est déclinée en 3 coloris, et est vendue à 179$ (environ 160€)… Et à ce prix, qu’est-ce que ça donne ?

 

La montre

La Timekeeper (garde-temps en français) est la première gamme de la marque. D’ailleurs, c’est une marque toute jeune, lancée en Mai 2020. A l’heure où j’écris, le financement Kickstarter est terminé, et à atteint un peu plus de 100% de l’objectif (de 20 000$).

Pour ce style de montre, rares sont celles qui explosent les plafonds des financements participatifs. En effet, la concurrence est rude, et, bien que la montre soit très sympathique, il est plus difficile de convaincre beaucoup de monde qu’avec un “milieu-haut de gamme” souvent plus recherché, et plus “technique”.

Cette tocante revêt un style épuré, mais pas d’un minimalisme excessif. Je veux dire par là que la montre reste facile à utiliser, et précise. Il existe des marques (Bulbul, Aark…) qui poussent le minimalisme parfois tellement loin que la montre devient trop peu précise pour être portée au quotidien.

Même si l’on est rarement à la seconde près, on aime quand même savoir s’il est plutôt 18h10 (l’heure du Pastis), ou 18h20 (l’heure d’un bon vin). Ici, c’est possible.

La Timekeeper est un modèle mixte, orienté pour un public jeune (mais vous pouvez la porter à tout âge, rien n’est interdit) et est pensée pour être un minimum robuste, et durable.

Dans un style équivalent, je connais bien les Komono qui souffrent d’une fragilité très gênante… 

Vendue à 179$, c’est une jolie montre qui peut se placer sur tous les poignets supportant un boitier de 41mm de diamètre.

 

Le boitier

41mm de diamètre, 10mm d’épaisseur, un poids plume, un verre saphir anti-reflet… Des caractéristiques très actuelles, qui sont rares de trouver sous la barre des 200€. 

Avec cela, vous trouverez un mécanisme à quartz d’origine suisse, de chez Ronda.

Le menu des spécifications est très alléchant, et encore plus quand on ajoute à cela son look à la fois vintage et moderne.

La forme du boitier est très simple, avec son cylindre droit. Une pointe d’originalité est présente sur la couronne, avec le logo gravé et un petit cran au centre, qui permet une manipulation très facile.

Les cornes d’attache du bracelet sont fondues dans le boitier, et prennent une forme délicate, arrondie. Ce sont d’ailleurs d’après moi ces cornes d’attache qui ajoutent l’aspect un poil vintage qui est si agréable.

Le dessous est entièrement lisse, et est simplement décoré des mentions habituelles (étanchéité, marque, boitier…). 

L’entièreté du boitier a un revêtement poli, brillant. D’ordinaire, je ne suis pas un grand amoureux du côté chromé, mais ici, j’avoue sans problème que ça rend bien. La présence de cet aspect clinquant n’est pas trop importante, et ne rend pas le tout bling-bling.

 

Le cadran

Comme je disais en introduction, la montre est déclinée en 3 coloris de cadran. Elle existe en blanc, noir, et en bleu foncé, celle que vous découvrez ici.

Dans les 3 coloris les détails sont identiques, c’est simplement leur couleur qui varie.

Sur ma version, le bleu est sombre, et les détails sont orange (les indicateurs pour les 5 minutes, et le compteur de la petite trotteuse). 

La lisibilité est excellente, puisque tous les détails nécessaires à une bonne précision sont présents. On trouve ainsi les indexes horaires, de minutes, et de seconde. Les aiguilles sont fines, blanches, et se placent à la perfection sur leurs indexes. 

On a même une indication de l’heure en format 24h qui est ajoutée. Le logo est sobrement placé à 12h.

C’est un cadran qui est bien travaillé, il est lisible, coloré, lumineux, et personnellement j’aime beaucoup son fond bleu, qui change des montres de tous les jours.

 

Le bracelet

La Timekeeper est livrée avec deux bracelets : un cuir noir, et un NATO bleu marine et orange.

Le NATO est tout à fait ordinaire, les finitions sont bonnes, et le confort est… celui d’un NATO 🙂 On aime, ou on aime pas !

Le bracelet en cuir est de bonne facture, avec des coutures propres, une boucle ardillon gravée du logo de la marque, et suffisamment de perforations pour un réglage précis.

Je n’ai pas grand chose à ajouter sur ces bracelets. Ils sont bien, mais sans grand coup de coeur pour moi. Il manque peut-être d’autres déclinaisons, pour satisfaire tout le monde.

En terme de confort, c’est un sans faute.

 

Le packaging

Là dessus, James & Muriel frappe fort.

La montre est livrée dans un étui en cuir marron, lui-même logé dans une boite noire en carton épais.

L’étui est de très bonne facture, avec un aspect “fait-main”, et un peu brut. On peut y ranger deux montres, ou une montre et 1-2 bracelets.

On y trouve aussi un petit étui cartonné qui contient un chiffon, et une fiche qui rappelle les caractéristiques de la montre. C’est très réussi, surtout si vous offrez la montre en cadeau… C’est très accueillant !

Je suis donc totalement séduit par ce packaging qui a le mérite d’être efficace, joli, et utile !

 

Conclusion

Je ne connaissais pas la marque James and Muriel avant qu’ils ne me contactent, et j’avoue que je suis très séduit. Personnellement, je suis aujourd’hui plus en recherche d’une montre qui a une petite différence, qui sait se démarquer.

La plupart des montres que je vous présente ici, je ne vous le cache pas, je les apprécie. Si, de base, j’ai un avis négatif, je préfère ne pas en faire le test.

Cette Timekeeper m’a convaincu ! Avec un look minimaliste fonctionnel, des couleurs lumineuses et modernes, et une qualité irréprochable, elle ne peut que convaincre !

Ses finitions sont très bonnes, les choix de design ont été murement réfléchis, et le choix de couleur est pensé pour plaire au plus grand nombre.

Si vous avez 160€ à dépenser dans une montre qui ne ressemble pas à une Daniel Wellington ou à une copie de Rolex, celle-ci est un bon choix.

J’ajouterais que c’est un excellent choix pour faire un cadeau, aussi bien à vous même qu’à quelqu’un d’autre 🙂

 

Acheter la James & Muriel Timekeeper ici (179$)

Les plus
  • Très bonne lisibilité
  • Couleurs élégantes et modernes
  • Ajustements sans défauts
  • Confortable
  • Facile à porter

 

Les moins
  • Plus de diversité sur les choix de bracelets
  • Des aiguilles peut-être un peu plus travaillées ?

BOITIER
Diamètre : 41mm.
Epaisseur : 10mm.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : saphir plat.
Etanchéité : 5ATM (50m).
CADRAN
Couleur du cadran : Bleu (avec touches orange).
Affichage : analogique.
Luminescence : -.
Complication : petite seconde.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir et NATO.
Largeur du bracelet : 20mm.
Type : boucle ardillon et NATO.
Couleur du bracelet : noir + orange et bleu marine.
MOUVEMENT
Type de mouvement : quartz.
Marque : Ronda.

 


Galerie photo :

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Neucarl Sept Mai - en promo grâce à La Petite Trotteuse

Next Article

D1 Milano Skeleton Xray - test et avis

Related Posts