Charlie Watch Initiale, l’élégance à la française [sponsorisé]

La tendance

La tendance actuelle est au vintage, à l’élégance, et au minimalisme.

Il existe(ra) toujours un public plutôt attiré par les montres massives et plutôt « baroudeurs », mais la plupart des amateurs de montres se dirigent vers des styles plus habillés, et plus « distingués ». Ce phénomène est très visible : il suffit de regarder un peu dans les transports en commun ou dans la rue les poignets habillés d’une montre, vous verrez que la tendance n’est plus aux cadrans digitaux ou aux boitiers de 60mm.

On observe rapidement sur les sites et magazines de mode que les montres typées vintage qui misent sur un bon rapport finesse / design ont la cote, et ce n’est pas étonnant.

Elles sont agréables à porter grâce à leur poids contenu, agréables à regarder, lisibles (la plupart du temps) et restent discrètes tout en sachant se faire remarquer quand c’est nécessaire.

Quelques personnes vont aussi les choisir parce qu’elles leur rappellent un modèle de leur enfance, un modèle que leur grand père portait, ou simplement parce que leur aspect très traditionnel est devenu moderne.

 

Les marques françaises

On observe, ces dernières années, un retour au traditionnel. On va préférer acheter peu mais bien, alors qu’il y a encore 10 ans, on achetait beaucoup (trop), à des prix ridicules, et qu’on était souvent déçu de la qualité.

Il y a donc une vraie recherche de la qualité, et aussi de la proximité (pas uniquement pour les montres).

Charlie Watch l’a bien compris, puisque derrière ce nom à résonance anglaise se cache une marque française, établie à Paris, rue Pastourelle, en plein coeur du 3ème arrondissement, à quelques rues du Marais.

Cette marque est fondée en 2014 par deux passionnés, Ambroise et Adrien, qui ont pour volonté de créer une montre qui leur plairait, et qui plairait aussi à leur entourage.

L’idée est donc de combiner les codes modernes et classiques, tout en conservant un assemblage parisien, et une qualité largement comparable à ce qui se fait chez nos amis Suisses.

Charlie Watch profite du patrimoine horloger de la France, mais aussi du savoir-faire des créateurs parisiens.

La marque se lance avec un premier modèle, la Union, qui est plutôt simple, épurée, et qui colle parfaitement avec la tendance actuelle. Le modèle Horizon fait ensuite son apparition, une jolie montre chrono respectueuse des idées de la marque.

Puis sort ensuite la Initial, modèle automatique plébiscité par de nombreux demandeurs de montres mécaniques, et la Initiale Réserve de Marche, le petit bijou de la marque.

 

Initial Réserve de Marche

On ne peut pas parler d’une montre sans évoquer ses complications. Une complication est une fonction supplémentaire à l’affichage de l’heure. Elles sont très nombreuses, les plus connues sont le chrono et la date.

S’il y a bien une complication réservée à « l’élite », c’est la réserve de marche.

Petite explication très rapide, et beaucoup plus simple que ce qui se passe vraiment.

Une montre automatique se remonte grâce au mouvements du poignet, qui actionnent le mouvement d’un rotor, qui tend un ressort. Ce ressort, en se relâchant, va activer le mouvement des aiguilles. Mais il ne pourra le faire que le temps qu’il sera « tendu », on parle alors d’autonomie, ou de réserve de marche.

La complication « réserve de marche » est donc un affichage de l’autonomie restante au mouvement de la montre. Une information très utile quand il s’agit d’avoir une idée de l’état d’énergie de sa tocante.

Le modèle Initial est clairement le plus élégant de la marque.

Les autres collections sont tout aussi remarquables, mais celle-ci a quelque chose en plus, et ce n’est pas que la complication.

Le design du boitier est très sobre et je vais passer rapidement dessus. A part ses rondeurs et son arrière ouvert sur le mouvement, il n’y a pas grand chose à dire.

Au niveau du cadran, c’est une toute autre histoire.

La finesse des détails est remarquable, et les ajustements sont étonnamment précis. Les indexes disposés à chaque heure sont fins, délicats, et offrent de beaux reflets quand c’est nécessaire.

Quant au fond sablé du cadran, il permet de ne pas avoir une impression de simplicité trop importante.

Les aiguilles très typées vintage se superposent avec brio pour afficher une heure précise, et une excellente lisibilité.

L’indicateur de réserve de marche trône en haut du cadran, et offre lui aussi une excellente lisibilité, répartie sur une échelle de 0 à 40h. La mention « réserve de marche » n’est pas sans rappeler les indications présentes sur les montres d’antan.

Le dateur est placé à 3h, et son petit liseré argenté permet de bien le délimiter du reste du cadran, tout en le laissant respirer suffisamment.

Les détails colorés comme la grande trotteuse et l’aiguille de l’affichage 24h (placé à 6h) permettent de donner un look moderne à cette Initial Réserve de marche, et c’est très réussi.

Techniquement, nous avons affaire à un boitier de 40mm qui contient un mouvement automatique, le Miyota Calibre 9132. Le bracelet est, au choix, en cuir d’autruche (mon préféré), de lézard, ou de buffle. Vous pourrez aussi en changer facilement puisqu’il est équipé d’attaches « speedfix » et qu’il mesure 20mm de largeur, une taille standard.

Vendue à partir de 595€, c’est clairement une montre « bijou » que l’on achètera volontiers pour habiller élégamment son poignet.

Si c’est budget trop élevé pour vous, je vous envoie vers le site de Charlie Watch où vous trouverez votre bonheur, à partir de 145€.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Jotunheim Lady, la montre féminine élégante

Next Article

Test : Aight On Stage Tokyo

Related Posts