Beaubleu B01 “Le Dynamique” – Test et avis

Quand on recherche une montre originale, on tombe souvent sur des résultats colorés, déjantés ou très farfelus. Certes, il en faut pour tout le monde… Mais quand on cherche une montre “normale” avec une touche d’originalité, ça se corse.

Et c’est exactement ce vide que la marque Beaubleu compte combler, avec une montre originale, soignée, et très élégante.

On dit qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais je vous l’annonce ici : j’adore cette montre.

C’est une montre que j’avais repéré il y a un moment, que je scrutais avec attention, et surtout que je prenais beaucoup de plaisir à admirer sur Instagram.

Quand Nicolas, créateur de la marque m’a contacté, j’ai sauté sur l’occasion. Et plutôt que de vous présenter “un seul” modèle, vous découvrez ici deux versions de la B01 “Le Dynamique” et “Le Mystérieux”…

Précision : comme pour chaque test, je ne suis pas rémunéré par la marque, de façon à pouvoir conserver mon avis impartial. J’ai particulièrement apprécié la montre, d’où ce test plutôt vendeur, mais qui reste réaliste…

 

La marque

Beaubleu est une marque créée par deux jeunes entrepreneurs, Nicolas Pham et Emmanuel Georgy (respectivement designer et consultant en stratégie).

L’idée derrière la création de cette marque est de casser un peu les codes de l’horlogerie, en proposant une montre à la lecture très particulière.

Beaubleu a fait son apparition en Décembre 2017 dans une galerie d’art de Paris. Cette présentation a permis de faire découvrir les 4 déclinaisons de couleurs à de nombreux passionnés et experts, et ainsi de se construire une bonne première image.

Aujourd’hui la marque est présente sur des sites de vente en ligne comme Ocarat, ce qui prouve que le succès et la bonne communication sont au rendez-vous.

Pour avoir été en contact à plusieurs reprises avec Nicolas, je peux vous affirmer que la passion est vraiment au rendez-vous, tout comme l’envie de réussir et de s’imposer avec une montre très travaillée. Si vous voulez en savoir plus sur Nicolas et Beaubleu, je vous invite à lire l’excellent article de “Montres-et-Tendance“.

 

La montre

La collection se nomme B01, et est déclinée en 4 versions :

  • Le Survolté : boitier or rose, carrure noire
  • Le Lumineux : boitier et carrure couleur argent
  • Le Mystérieux : boitier et carrure en noir
  • Le Dynamique : boitier argent et carrure en noir

Chaque version est limitée à 125 exemplaires, il faut donc sauter dessus si elle vous plait 🙂

Elle est plutôt bien taillée avec ses 42mm de diamètre pour ses 9,4mm d’épaisseur, et est alimentée par un mouvement automatique japonais.

Cette Beaubleu B01 est vendue à 595€. C’est un prix plus élevé que la moyenne sur La Petite Trotteuse, mais vous verrez au fil de l’article que ce prix est justifié.

 

Le boitier

Souvent, les marques qui veulent de l’originalité misent sur le cadran, et rarement sur le boitier, et encore plus rarement sur les deux. Ici, Beaubleu frappe fort.

Le boitier se décompose en 3 parties : la carrure (la pièce centrale, circulaire), le contour (qui a une forme particulière) et le fond.

La carrure est plutôt simple. C’est un cylindre droit et fin, surmonté par une petite lunette discrète et bien taillée. C’est le contour de cette carrure qui est impressionnant, surtout sur la version contrastée “Le Dynamique”.

Cette pièce a une forme très particulière puisqu’elle enveloppe toute la montre et se transforme en cornes d’attaches pour y fixer le bracelet. Le rendu est magnifique.

Sur les côtés, on aperçoit une découpe fine et délicate qui parait donner un peu d’air à cette montre. On remarque aisément l’inspiration automobile dont a fait preuve Nicolas Pham (qui est designer automobile de profession).

Le diamètre de 42mm ne se fait pas gênant, d’autant plus que la montre est fine (9,4mm d’épaisseur) et légère avec ses 65 grammes. Elle épouse les formes du poignet sans souci, d’autant plus que la forme non conventionnelle du boitier paraît en être taillée en fonction.

Sur le côté droit, on remarque la couronne de réglage qui se trouve être bien cachée dans l’enveloppe du boitier. Cette couronne est petite et, malheureusement, se révèle être un peu difficile à manipuler. Rien de très grave, mais pour une montre automatique (que l’on devra donc régler régulièrement), c’est un peu dommage.

Le boitier est fermé sur l’avant par un verre saphir plat, traité anti-reflets.

 

Le cadran

Niveau originalité, Beaubleu a déjà frappé fort avec le boitier. Et ce n’est pas fini…

Le cadran de cette B01 est très particulier, et sa principale originalité est évidemment ses aiguilles circulaires ! Ce n’est pas la première fois que cette forme est utilisée pour les aiguilles (voir la Raketa Copernicus), mais c’est une des seules montres récentes qui l’utilise.

Non seulement c’est joli, mais en plus elles sont très bien pensées. Un petit disque prend place à leur extrémité, et se place parfaitement sur le cercle d’indexes dessiné au fond du cadran.

Le fond est noir, et est décoré de plusieurs textures. La prédominance est au noir mat qui reflète très peu la lumière, et on trouve aussi un cercle qui rappelle les disques vinyles, avec une rayure circulaire. C’est très intéressant esthétiquement.

Les décorations sont blanches, tout comme les aiguilles. On trouve le logo Beaubleu à 12h, et un rappel textuel au centre. “Paris” est mentionné juste en-dessous, de manière à rappeler l’origine de la marque. Notez d’ailleurs que la marque ne prône pas un “Made in France” qui aurait été mensonger. Si cette montre avait été réalisée en version 100% française, le prix aurait été bien plus élevé.

Aucune luminescence n’est présente, ni aucune complication. Ce cadran se veut à la fois simple, soigné, et riche en détails.

 

Le bracelet

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par La Petite Trotteuse (@petitetrotteuse) le

Chaque version de la Beaubleu B01 est livrée avec le même bracelet, qui est en cuir noir. 

Ce cuir est de bonne qualité, le site de la marque indique qu’il est d’origine italienne. L’aspect est très lisse et la texture tout aussi fine.

On remarque une surpiqure noir qui fait le tour total de la face avant, et un tampon du logo sur la face arrière.

Le bracelet se ferme par une boucle ardillon plutôt classique, décorée du logo de la marque. L’ajustement se fait facilement et sa robustesse a l’air très bonne.

 

Le mouvement

Cette B01 est alimentée par un mécanisme mécanique à remontage automatique. Ce sont donc les mouvements du poignet qui vont actionner le coeur battant de la montre.

C’est un mouvement d’origine japonaise qui est utilisé, de chez Citizen Miyota. C’est le calibre 9015 qui a été choisi. Il est connu pour être fiable et peu couteux, tout en assurant 42 heures de réserve de marche (d’autonomie) et contenir 24 rubis.

Ce mouvement peut se remonter à la main en utilisant la couronne de réglage (voir paragraphe sur le boitier).

Beaubleu a personnalisé le rotor du mouvement en y apposant son logo, ce qui est plutôt bien joué.

 

Le packaging

Beaubleu livre sa montre dans une boite en carton noir très épais et rigide.

La boite est plutôt imposante avec ses 26 cm de longueur pour 8 de largeur et de hauteur. Extérieurement, elle n’a rien de très particulier. Elle est visuellement très simple décorée du logo de la marque en vernis brillant, et… c’est tout.

Quand on ouvre la boite, on trouve la montre en son centre, placée sur un petit coussin rigide. De part et d’autre se placent la notice d’utilisation et la carte de garantie.

C’est un packaging que je trouve assez contradictoire, surtout pour une montre à plus de 500€. J’aurais aimé y trouver un peu plus de contenu, comme (pourquoi pas) une petite pochette pour transporter la montre, ou un second bracelet…

Bref, rien de très grave, mais je pense que ce point serait à améliorer.

 

Conclusion

Cette Beaubleu B01 est, je ne le cache pas, un vrai coup de coeur. 

Non seulement elle est jolie, mais en plus elle est originale, très bien travaillée, et les assemblages sont excellents. Elle se porte très facilement toute une journée parce qu’elle est légère, et bien lisible.

Son look fera parler votre entourage. Avec ses aiguilles rondes et son boitier à la fois aéré, affûté et presque “respirant”, ce sera un bon sujet de discussion.

Certes, son prix est plutôt élevé. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle est chère, parce que je suis convaincu qu’une telle innovation demande un investissement conséquent, et induit donc un prix de vente conséquent.

Pour en finir avec cette Beaubleu, je dirais simplement qu’on en a pour son argent : qualité, originalité, et confort.

 

Acheter la Beaubleu B01 ici (595€)

Les plus
  • Design du cadran
  • Design du boitier
  • Qualité des assemblages
  • Lisibilité malgré les aiguilles
  • Soin du détail
  • Variété des coloris

 

Les moins
  • Packaging pas assez recherché pour cet ordre de prix

BOITIER
Diamètre : 42mm.
Epaisseur : 9,4mm.
Poids : 65gr.
Matière : acier inoxydable 316L.
Verre : saphir plat avec traitement anti-reflet.
Etanchéité : 5ATM (50m).
CADRAN
Couleur du cadran : noir, détails blancs.
Affichage : analogique.
Luminescence : -.
Complication : -.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 20mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : noir.
MOUVEMENT
Type de mouvement : mécanique automatique.
Marque : Miyota 9015.

 


Galerie photo :

Les photos en HD sont visibles ici.

 

Total
33
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Spinnaker Bradner - Test et Avis

Next Article

Humism, les montres artistiques

Related Posts