Werenbach Spaceborn

Si vous parlez un tout petit peu anglais, vous avez compris la signification de Spaceborn (sinon, ça veut dire “né dans l’espace”).

La marque Werenbach vous propose d’acheter une montre qui est littéralement née dans l’espace. Enfin presque… Je vous explique.

Derrière cette idée un peu folle se cachent Christoph, Patrick et Marco, trois mordus d’aérospatiale et de montres. C’est après avoir récolté un morceau de fusée que l’idée leur est venue, utiliser ce bout de tôle pour réaliser une montre.

La fusée est une Soyuz MS-02, lancée en Octobre 2016 à Baikonur Cosmodrome au Kazakhstan. Les trois astronautes à bord ont laissé sur place une partie du réacteur et de la plateforme de décollage. En effet, à partir de 50km d’altitude, le réacteur est séparé en plusieurs fragments qui tombent alors sur le sol… Retour à l’envoyeur.

Si on considère qu’il faut 120km pour réellement être dans l’espace, on peut donc dire que cette montre… N’a pas vu le dessus de l’atmosphère. Peu importe, ce qui compte c’est l’idée.

Le métal recueilli a été découpé, travaillé et modelé pour pouvoir être utilisé dans le fond du cadran des 5 modèles annoncés. L’originalité réside dans le fait que chaque fond est du coup unique.

Pendant sa chute, le bout de tôle a subit quelques dommages, des rayures, des coups et autres. Les bricoleurs de la marque n’ont évidemment gardé que les morceaux réutilisables, qui ne sont du coup pas traités, et surtout pas repeints.

Forcément, comme le matériel premier n’est pas inépuisable, la marque propose chaque modèle en série limitée, et à prix plutôt élevé.

La montre est alimentée par un mouvement automatique Seiko (NE15), son design est très réussi, et elle est livrée sur un bracelet en nylon épais, très typé militaire.

Vous pouvez aussi acheter un petit morceau de roquette spatiale, si vous n’avez pas le budget pour la montre.

A découvrir ici, à partir de 545CHF (509€).

https://www.kickstarter.com/projects/rocketwatch/watches-built-from-spaceborne-rockets?ref=discovery

 

Total
97
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Auguste Reymond

Next Article

Yema Spacegraf, le retour !

Related Posts