Ultra Superautomatic

La manufacture Ultra a été fondée en 1949 par Pierre Maillardet dans le Doubs, à Morteau.

Cette entreprise a été inspirée par le travail de Henri Maillardets, le partenaire de Jacquet-Droz, dont je vous ai déjà parlé ici.

L’ambition de Pierre le conduit à racheter l’entreprise Geismar en 1937 à Besancon dans le moulin de Tarragnoz.

Leurs mouvements sont manufacture, c’est à dire fabriqués par le constructeur lui-même. A une époque ou les marques optent pour le Japon ou la Suisse, c’est un joli prestige de fabriquer ses propres mécanismes.

La Superautomatic a un vrai look vintage, directement puisé dans les origines de la marque. Cette réédition de 2016 est un hommage à l’année de création du modèle, 1949.

Le boitier de 38mm cache un mécanisme automatique Ultra 803, basé sur un Seiko NH15. J’ai un peu de mal à comprendre du coup en quoi le mouvement est “manufacture”, mais bon…

La réserve de marche de assurera une bonne précision pendant 42h. Le bracelet en imprimé crocodile lui renforce son look vintage, tout comme son cadran soleillé et dômé.

Le verre de la montre est en Hesalite, un matériaux proche du plexiglass. Il est donc rayable, mais se polira facilement.

Elle est en vente ici à 565€.

Total
242
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

Tangramatic Nereid

Next Article

Cheapo Khorshid

Related Posts