Test : Spinnaker Wreck

Dans le monde des montres à petit prix, il y a une catégorie qui plait beaucoup au public masculin, ce sont les montres type “plongeuse”.

On ne choisit pas toujours ce genre de tocante pour réellement aller plonger, mais plutôt pour leur style très caractéristique.

Quand j’ai remarqué la marque Spinnaker (j’en ai déjà parlé d’ailleurs), ce qui m’a sauté aux yeux, c’est leur esprit très marin, très aquatique.

Je les ai donc contacté, et après quelques échanges, nous nous sommes mis d’accord sur le test d’un modèle, la Wreck. Ce modèle très vintage est particulièrement intéressant, aussi bien au poignet que sur le papier.

 

La marque

Spinnaker est une jeune marque qui est complètement passionnée par l’esprit maritime, le yachting, et tout ce qui touche à la nature, aux océans.

Je n’ai pas beaucoup d’informations sur la marque en elle-même, pas de localisation, ni d’histoire à proprement parlé.

Tout ce qu’on trouve sur Spinnaker, ce sont leurs idées, et ce qu’ils veulent faire refléter dans leurs montres. On trouve des explications plutôt poétiques, mentionnant que “la combinaison de l’ingénierie avec la force humaine et la détermination, est le meilleur résultat que l’on peut attendre pour un Homme”.

Leurs modèles sont variés, ils proposent déjà beaucoup de collections différentes, mais elles sont toutes étroitement rattachés au domaine maritime.

Le modèle Wreck fait partie de leur gamme “vintage”, ce qui se justifie quand on regarde la montre de plus près.

La montre

Vendue 250$, la Wreck est un des derniers modèles lancés par Spinnaker.

Elle est alimentée par un mouvement automatique, fournie avec un bracelet en cuir, et dérivée en plusieurs coloris.

Vous la trouverez en gris et bleu, en noir, en noir et vert, et en bronze et vert, comme mon modèle. La version que je propose ici porte la référence SP-5051-02.

Je pense que les coloris du modèle que je vous propose de découvrir ici seront un peu trop décalés pour plaire au plus grand nombre, mais n’oubliez pas qu’un bracelet, ça se change 😉

Elle reprend les codes très connus des montres de plongée, en affichant un cadran épuré et très lisible, un boitier surmonté d’une lunette rotative, et d’un très bon mouvement automatique, fiable et précis.

Globalement, c’est une montre plutôt ordinaire, mais quand on regarde de plus près, on remarque quelques originalités qui sont les bienvenues.

Le boitier

Le boitier de cette Wreck est clairement typé plongeuse. Il reprend la silhouette très connue des plongeuses, avec notamment ces dimensions plutôt imposantes et sa lunette rotative.

Les cornes d’attache du bracelet sont épaisses et solides, et inspirent clairement confiance.

Si on compare ce boitier à celui de la Oxygen Diver, celui de la Wreck est plus doux, plus arrondi, plus sexy. Celui de la Oxygen est très réussi, mais il est plus classique, et surtout plus discret.

La Spinnaker Wreck n’est en aucun cas une montre discrète.

Le boitier de ma version est couleur bronze, il est décoré d’une texture “usée”, vintage, vieillie, appelez-ça comme vous voulez. Le toucher est très lisse, il n’est évidemment pas rayé pour de vrai.

La couleur est très réussie, elle est plutôt sobre bien que pas banale, et la lumière s’y reflète bien.

Un effet un peu “sali” a même été ajouté au niveau des découpes de la lunette ou encore de la couronne de réglage. Le tout est très réussi, le rendu est superbe, et la qualité omniprésente.

On trouve à 3h une couronne de réglage vissée (pour conserver l’étanchéité de 10ATM), et… c’est tout ! Le boitier est plutôt épuré finalement.

La lunette est classique dans la forme, mais originale dans les couleurs, puisqu’elle utilise une teinte rouge claire pour les graduations de 0 à 20 minutes. La traditionnelle pastille luminescente est bien présente à 12h, et permet de situer facilement la remise à zéro.

Le verre utilisé est en minéral durci, l’arrière de la montre est bien plus classique et offre une belle vue sur le mouvement automatique de la montre.

Le boitier est donc plutôt réussi, il respecte les standards des montres de plongée, en appliquant en plus un petit look plus baroudeur, plus vintage.

Le cadran

Pour son cadran, Spinnaker a choisi d’appliquer sur le fond la même texture rayée, de façon à respecter son style un peu vieilli.

C’est très réussi, et la lisibilité reste excellente. Les photos du site de la marque donnent l’impression que cet effet est très visible, mais ce n’est pas aussi flagrant en réel.

On trouve, comme sur toutes les montres de plongée des pastilles luminescentes à chaque heure, un dateur à 3h, et un logo imprimé à 12h. Ce logo est peut-être un peu grand, mais peu importe, il ne gêne pas du tout la lisibilité et ne détruit pas le design de la montre.

L’originalité de ce cadran réside sans aucun doute dans les couleurs utilisées pour les aiguilles.

L’aiguille des heures est noire, celle des minutes est rouge, et la trotteuse est verte. Certains diront que “ça fait Flic-Flac”, mais je ne suis pas tellement d’accord. Ces couleurs ajoutent un peu de fun à l’ensemble, et améliorent encore la lisibilité. Bon ok, ça fait peut être un peu Flic-Flac quand même…

Le bracelet

Certains se sont peut-être déjà fait la remarque suivante : “Mais c’est une montre de plongée, qui est sensée aller sous l’eau, pourquoi la livrer avec un bracelet en cuir ?!”

Et bien Spinnaker y a pensé, et a développé un cuir apparemment résistant à l’eau. Mais je n’ai pas plus de détails sur ce cuir, donc…

J’ai testé ! J’ai laissé la montre pour prendre ma douche, faire la vaisselle, et une balade à vélo (sous la pluie, sinon ce n’est pas drôle). Le cuir s’est évidemment mouillé, mais après une nuit à sécher, il était comme avant ! Il n’a ni gondolé, ni bougé ! Parfait.

Le bracelet de ma version est vert clair, un peu pâle, et paré de surpiqures rouges au niveau du boitier. Sa couleur vous déplait ? Je comprends, c’est spécial. Mais, après quelques temps au poignet, on s’y fait ! Vraiment…

La boucle ardillon est très robuste, sa taille est parfaite, et son revêtement usé est tout aussi réussi.

Ce bracelet est vraiment confortable, il est doux, il s’adapte parfaitement bien à mon poignet (21cm) et se révèle être de vraiment bonne qualité. Que demander de plus ?!

Le mécanisme

Je ne suis pas un grand expert dans les mécanismes de montres, donc je vais faire simple.

Cette Wreck utilise un mouvement mécanique à remontage automatique d’origine japonaise, probablement de chez Miyota.

Ce mouvement est fiable, et s’utilise très bien. Le remontage est facile, puisqu’en quelques mouvements de poignets ou tours de couronne, elle sera partie pour une quarantaine d’heures.

En une journée, je n’ai pas remarqué de décalage horaire, donc si le mécanisme n’est pas bien réglé, ça ne se voit pas.

Visuellement, c’est un mouvement qui est plutôt agréable à voir, le rotor a été personnalisé par la marque.

Le packaging

Une déception… C’est un constructeur de plus qui n’apporte pas de soin particulier à l’emballage de sa montre. Pourquoi ?!

A 250$, on veut mieux qu’une simple boite en carton blanc épais.

Je ne demande pas un écrin en bois massif décoré d’un logo en or, mais au moins une boite un peu plus travaillée, qui pourrait refléter les idées de la marque !

Spinnaker est passionné par le nautisme, pourquoi pas faire une boite en (faux) bois, ou la décorer d’une belle photo de mer ? Ou une boite en forme de Yacht ? Avouez, ce serait super…

Bref, cette boite blanche est très banale, elle protège bien la montre pour le transport, mais ne procure aucun plaisir.

 

Conclusion

Spinnaker est une bonne marque, qui propose des montres très attachés au domaine du nautisme.

Cette Wreck fait partie de la gamme Vintage, et cela se justifie par l’emploi de la texture usée sur le boitier, et sur le fond du cadran.

C’est une montre dite “plongeuse” qui ne rechignera pas à être immergée dans l’eau, et ce, même au niveau du bracelet. Ce dernier est de bonne qualité, la couleur du miens est discutable, mais il rend la montre très confortable.

Le mouvement automatique qui alimente cette Wreck fonctionne parfaitement bien, il peut être remonté à la main, et assure une réserve de marche de 40 heures.

En bref, c’est une montre de plongée originale, qui respecte les standards des “Divers”, et qui est très agréable à porter. Elle est solide, jolie, et étonnante. Son prix de 250$ est justifié par l’emploi de matériaux de bonne qualité, et des ajustements parfaits.

Vous cherchez une montre de plongée originale et robuste ? Choisissez cette Spinnaker !

 

Acheter la Spinnaker Wreck ici (250$)

Les plus Les moins
  • Design réussi, et original
  • Fidèle à l’image d’une montre de plongée
  • Qualité d’assemblage
  • Lisibilité
  • Mouvement automatique
  • Bon prix
  • Le packaging… Pourquoi proposer une boite aussi banale ?!

 


BOITIER
Taille : 44mm. Epaisseur : 14mm.
Matière : acier 316L bronze.
Verre : minéral durci.
Etanchéité : 10ATM.
CADRAN
Couleur du cadran : noir + effet usé.
Affichage : analogique.
Complication : date.
BRACELET
Matière du bracelet : cuir.
Largeur du bracelet : 22mm.
Type : boucle ardillon.
Couleur du bracelet : vert, surpiqure rouge.
MOUVEMENT
 Type de mouvement : automatique.
Marque : japonais (Miyota ?).
[simple_tooltip content=’Si la montre ne fait aucun bruit audible, elle passe le test !’]Test du chevet : OK[/simple_tooltip]

Total
5
Shares
1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Previous Article

L'avis de Stéphanie sur les Briston Clubmaster Chic

Next Article

Bratleboro, la montre à 30€

Related Posts